Search
vendredi 14 août 2020
  • :
  • :

Tractage sur le droit de retrait et la sécurité par les cheminots CGT de Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print

Tractage_Droit_Retrait_CGT_Cheminots

Hier jeudi, des cheminots CGT de l’union locale de Saint-Dié-des-Vosges se sont retrouvés tôt le matin à la gare SNCF déodatienne, où ils ont effectué un tractage autour du droit de retrait et de la sécurité.

Un tractage qui fait suite à l’accident du mercredi 16 octobre dernier, lorsqu’un train TER a percuté un convoi exceptionnel sur un passage à niveau à Saint Pierre-sur-Vence. Une collision qui a fait 12 blessés dont le conducteur du train, qui était le seul agent SNCF à bord. Suite à cet accident, de nombreux cheminots ont fait valoir leur droit de retrait, entraînant pendant 3 jours de fortes perturbations sur le réseau ferroviaire français.

« Il ne faut pas que cette situation se reproduise, qu’un conducteur se retrouve seul pour prendre en charge des personnes blessées. Pour cela, il faut davantage de personnel. On déshumanise de plus en plus la SNCF, avec comme résultat des usagers qui sont livrés à eux-mêmes. C’est la rentabilité financière contre la sécurité, ni plus ni moins. Notre demande est d’avoir 2 agents dans chaque train » a déclaré Lucien Fritz, cheminot à la retraite et syndiqué CGT, lors de ce tractage matinal. Des propos corroborés par Gérard Coinchelin, secrétaire de l’union locale Cheminots CGT.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.