Search
mardi 21 jan 2020
  • :
  • :

Vosges – Un protocole de prévention et de lutte contre les agressions visant les sapeurs pompiers

image_pdfimage_print
signature-protocole-lutte-violences-sapeurs-pompiers

(Crédit photographique Préfecture des Vosges)

Un premier protocole de prévention et de lutte contre les agressions visant les sapeurs-pompiers avait été signé le 6 décembre 2017 entre la Préfecture des Vosges, le Service Départemental d’Incendie et de Secours, le Groupement de Gendarmerie Départementale et la Direction Départementale de la Sécurité Publique. Ce lundi, un nouveau protocole a été signé au tribunal de grande instance d’Epinal.

Ce nouveau protocole intervient dans un contexte où les Vosges présentent un taux d’agressions supérieur à la moyenne nationale (12 en 2018 alors que les départements de même strate en enregistrent 8 en moyenne). On observe par ailleurs que ce nombre d’agressions est en augmentation sur les 3 dernières années (6 en 2017, 12 en 2018 et 13 à ce jour en 2019).

La plupart des agressions dont sont victimes les sapeurs-pompiers sont perpétrées lors des secours d’urgence à personnes. Les agresseurs sont principalement les victimes auxquelles les sapeurs-pompiers viennent porter secours, ou leurs proches, les agressions se déroulant majoritairement lors de différends familiaux ou de rixes et les personnes agressant les sapeurs-pompiers étant souvent en état d’ébriété ou de démence.

Par ailleurs, bien que les faits de violence urbaine soient les plus visibles, ils ne sont pas majoritaires. Pour les 12 agressions enregistrées en 2018, les 21 sapeurs-pompiers concernés ont tous déposé une plainte individuelle.

L’accompagnement des sapeurs-pompiers victimes d’agressions, déjà proposé par le Service Départemental d’Incendie et de Secours des Vosges (accompagnement physique, mise à disposition d’un avocat, interlocuteur personnalisé…) et l’accueil réservé à ces victimes par les services de Police et de Gendarmerie ont toujours visé à faciliter les dépôts de plaintes individuelles. Ainsi, les faits d’agression ne sont pas dans les Vosges nécessairement plus nombreux ou en plus forte hausse qu’au plan national, mais ils sont davantage déclarés et recensés au moyen des dépôts de plaintes.

En cas d’agression, ce nouveau protocole continue de rechercher l’objectif de faciliter ces dépôts de plaintes. À ce titre, le commissariat ou la brigade de gendarmerie veilleront à réduire au minimum le temps d’attente du sapeur-pompier agressé. Enfin, afin de renforcer sur le plan judiciaire cet accompagnement du dépôt de plainte, ce nouveau protocole est également signé par Monsieur le Procureur de la République.

Ce nouveau protocole acte par ailleurs les échanges d’informations en temps réel entre les services d’incendie et de secours et les forces de l’ordre, notamment pour toute situation de tension susceptible d’avoir une répercussion pour les autres services.

Dans tous les cas où la protection physique des équipages des sapeurs-pompiers ou de leurs matériels est nécessaire, ce nouveau protocole rappelle que les salles opérationnelles de la Police Nationale ou de la Gendarmerie Nationale engagent les moyens appropriés.

Il complète ce dispositif en autorisant la présence d’un ou plusieurs policiers ou gendarmes dans le véhicule des services d’incendie et de secours durant le trajet, en complément de l’escorte assurée par le véhicule de police ou de gendarmerie.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.