Search
mardi 20 oct 2020
  • :
  • :

Deux Vosgiennes à l’assaut du désert marocain

image_pdfimage_print

unnamed4

Lydia Vincendon Marques et Manuela Burollet participeront au Trophée Roses des sables du 13 au 25 octobre 2020. Un événement sportif et solidaire. A bord de leur 4X4 et sous l’équipage 95, elles partiront à l’assaut du désert marocain. Les deux jeunes femmes nous expliquent pourquoi elles ont fait le choix de se lancer dans cette aventure.

« Nous sommes toutes les deux, des femmes actives, avec des emplois du temps à rallonge, cette aventure va nous permettre de faire une parenthèse dans nos vies professionnelles. Participer à cette aventure 100% féminine, dans laquelle compte l’entraide, le partage, c’est prendre le temps de vivre sans nos agendas et se reconnecter à soi en défendant des causes importantes »Lydia Vincendon Marques a 39 ans. Elle est chef d’entreprise. « Allier l’expérience humaine, sportive et 100% féminine à l’engagement humanitaire à travers l’association les « Enfants du Désert » qui contribue à améliorer les conditions de soins médicaux et l’éducation des enfants dans le sud-est marocain ainsi qu’au soutien apporté à l’association « Le cancer du Sein, Parlons- en » et l’association La Croix rouge Française. Telles sont les motivations me poussant à aller au bout de ce projet solidaire et un peu fou ».

Manuela Burollet a 49 ans. Elle est directrice d’un établissement de formation. « Je pratique le trail le yoga et les sports d’hiver et la batterie. (…) Ce trophée est l’occasion de mettre en avant, non seulement, le côté sportif et aventurier mais aussi de vivre un moment de partage entre femme, tourné vers une cause solidaire à travers l’association « enfants du désert ». Offrir à chaque enfant le droit à l’instruction (écrire, lire; compter), me parait être un droit fondamental, qui permet à chaque individu de devenir un citoyen, de pouvoir agir dans la société sur un territoire en étant acteur de son avenir. Mon engagement professionnel et personnel est déjà tourné vers ce paradigme : par mon travail au quotidien avec des apprentis et l’autre par le parrainage d’une petite fille en Inde, lui offrant ainsi l’accès à l’instruction (…) Chaque être humain à droit à rêver à un avenir meilleur ».

La suite de l’article ici : https://remiremontinfo.fr/2019/11/deux-vosgiennes-a-lassaut-desert-marocain/

unnamed-14




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.