Search
vendredi 6 déc 2019
  • :
  • :

« L’épopée industrielle du massif des Vosges », un livre de Damien Parmentier

image_pdfimage_print
Damien_Parmentier_Histoire_Industrielle_Vosges (1)

Damien Parmentier a animé un café-histoire autour de son nouveau livre « L’épopée industrielle du massif des Vosges », en novembre à la Librairie Le Neuf.

Damien Parmentier a publié en octobre dernier « L’épopée industrielle du massif des Vosges », aux éditions La Nuée Bleue. Dans cet ouvrage, fruit de 8 années de travail, l’historien et chercheur déodatien présente une vaste synthèse de l’aventure de l’industrie dans le massif des Vosges, « celui où l’industrie prit racine comme dans nulle autre montagne en Europe », du Moyen Âge à aujourd’hui.

Une aventure humaine née au XIIIème siècle, avec l’élevage et la production fromagère, mais aussi avec les moulins et l’exploitation minière de l’argent, du cuivre et du plomb. Si la naissance et le développement de cette proto-industrie a été possible, c’est grâce à d’abondantes ressources naturelles comme l’eau, le bois et le minerais. Cela fut également possible grâce à sa démographie, le massif des Vosges étant à l’époque le massif le plus peuplé de France… et par extension grâce à la fin des crises frumentaires, avec l’implantation durable de la pomme de terre.

La proto-industrie vosgienne, qui a évolué au cours des siècles avec notamment la construction de moulins à papier au XVème siècle et l’apparition de verreries de renom, a muté en une industrie manufacturière au XVIIIème siècle. A cette période, des capitaux considérables sont investis par les industriels. Mais c’est après 1820, avec l’arrivée progressive du chemin de fer puis l’électrification, que le massif des Vosges connait un essor économique sans précédent. Un essor alimenté par les fers de lance qu’étaient alors les industries textile et papetière, toutes 2 héritières d’une longue tradition liée à la force hydraulique et au bois. Une tradition qui remonte au Moyen Âge.

Après les 2 guerres mondiales, les investissements viennent à manquer, les mouvements sociaux grondent et l’industrie mondiale se tourne vers les marchés émergents… le déclin de l’industrie du massif des Vosges est alors inexorable. Mais cela ne signifie pas pour autant sa disparition, car les efforts de réindustrialisation et de diversification des années 1980 aux années 2000 ont payé. Aujourd’hui, les Vosges restent le massif le plus peuplé et le plus industrialisé du pays, avec des entreprises dynamiques issues de secteurs clés que sont les filières textile et bois, la papeterie, la métallurgie, la plasturgie ou l’agroalimentaire. Les mots d’ordre du maintien en activité de ces entreprises étant l’innovation et le haut de gamme.

Quant à l’avenir du massif vosgien, Damien Parmentier soulève 3 questions en guise de conclusion : « Ce territoire sera t-il un nouvel eldorado bien préservé à l’heure du développement durable ? »; « Ce territoire nature et développé économiquement saura t-il intégrer de nouvelles populations venant de l’urbain à l’heure de l’écologie pratique ? »; « Les entrepreneurs vosgiens à venir sauront-ils créer de nouveaux produits et explorer de nouveaux marchés à l’heure d’une économie mondiale qui abolit les espaces et le temps commet jamais ? »

J.J.

Café-Histoire_Librairie_Le_Neuf_Damien_Parmentier

Un public nombreux est venu assister à ce café-histoire consacré à l’aventure industrielle du massif vosgien.

Damien_Parmentier_Histoire_Industrielle_Vosges




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.