Search
mardi 12 nov 2019
  • :
  • :

Pauvreté dans les Vosges : une précarisation continue des familles 7000 personnes accueillies par le Secours Catholique des Vosges

image_pdfimage_print
pauvrete

(Photographie d’illustration)

En 2018, les 700 bénévoles du Secours Catholique des Vosges ont rencontré plus de 7 000 personnes dans les lieux d’accueil et d’activité des 37 équipes locales et thématiques du département. 

Le Secours Catholique-Caritas France publie comme chaque année son rapport statistique sur l’état de la pauvreté en France. Ce rapport est basé sur les statistiques réalisées en 2018 qui concernent 1,35 million de personnes que l’association rencontre et accompagne individuellement et collectivement. Il permet de prendre la mesure des facteurs de pauvreté et de voir les évolutions des situations en France.

En 2018, les 700 bénévoles du Secours Catholique des Vosges ont rencontré plus de 7 000 personnes dans les lieux d’accueil et d’activité des 37 équipes locales et thématiques du département.

2% des ménages rencontrés en 2018 sont des familles avec enfants

La tendance des dernières années, qui pose le constat d’une précarisation continue des familles, se confirme : 62% des ménages rencontrés en 2018 sont des familles avec enfants, parmi eux, la part de familles monoparentales reste importante (44%) et met en lumière les difficultés engendrées par une séparation, synonyme de baisse de revenus et de fragilité, un gros tiers de ces familles ont trois enfants et plus. Mis en perspective avec les autres statistiques, ce constat révèle non seulement les difficultés matérielles générées par cette composition familiale, mais également toutes les autres problématiques auxquelles ces ménages doivent faire face (vie sociale, accompagnement des enfants dans leur scolarité, équilibre familial, épuisement des parents…)

« Un tiers des personnes qui frappent à nos portes sont touchées à des degrés divers par la solitude, déclenchée par un éloignement de leurs proches (famille, amis) ou faisant suite à une séparation ou un divorce. On sait par ailleurs que seulement un tiers des personnes accueillies disent participer à des activités collectives. » explique le secours Catholique des Vosges.

La précarité économique reste synonyme d’isolement, d’exclusion, alors même que chacun a envie de contribuer à la société, de mobiliser ses talents, et ce quelle que soit sa situation. C’est la condition nécessaire pour permettre à chacun de devenir acteur de son développement.

Lire la suite ici : https://epinalinfos.fr/2019/11/pauvrete-vosges-precarisation-continue-familles/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.