Search
samedi 24 oct 2020
  • :
  • :

Le Conseil de Prud’Hommes de Saint-Dié-des-Vosges a fait sa rentrée 2020

image_pdfimage_print
Rentrée_Tribunal_Prud'Hommes (5)

Laurent Lalevée (second en partant de la gauche) est le nouveau président du Conseil des Prud’Hommes de Saint-Dié-des-Vosges.

Le Conseil de Prud’Hommes de Saint-Dié-des-Vosges a fait son audience solennelle pour l’année 2020 ce vendredi après-midi. Une audience annuelle à laquelle ont assisté le procureur de la République Nicolas Heitz, la sous-préfète Sylvie Siffermann, le maire David Valence, le conseiller régional Jean-Marie Lalandre.

Nouveau président et nouvelle vice-présidente

Laurent Lalevée, du collège Salarié, a été élu président du conseil déodatien en ce dernier jour de janvier. Il succède ainsi à Jean-Noël Bleirad, du collège Employeur, qui reste conseiller prud’hommal. Marie-Pierre Tabary, également du collège Employeur, a quant à elle été élue au poste de vice-présidente. L’année 2020 est également marquée par l’arrivé de messieurs Farcy, du collège Employeur, et Mourot, du collège Salarié. Au total, le conseil compte actuellement 38 conseillers prud’homaux, avec respectivement 19 conseillers pour le collège Employeur et 19 pour le collège Salarié. Le tout en sachant que 5 postes sont vacants pour le collège Salarié.

Un nombre d’affaires en baisse

Avec 90 affaires nouvelles au cours de l’année 2019, leur nombre diminue assez significativement par rapport à 2018 et ses 143 affaires. Cette diminution est notamment due à la réforme Macron, dans le cadre de laquelle les indemnités prud’homales sont plafonnées tout en rendant la saisine du tribunal plus compliquée qu’auparavant. 107 affaires étaient en cours au 31 décembre 2019, contre 158 au 31 décembre 2018. Enfin, 141 affaires ont été terminées en 2019, soit davantage que les 102 affaires terminées en 2018. En ce qui concerne la durée moyenne des affaires terminées, elle était de 11,2 mois en 2019. A titre de comparaison, la durée moyenne au niveau national était de 14,8 mois en 2018.

Fusion des greffes

A partir de 2020, toutes les greffes des Vosges dépendront désormais d’un directeur basé à Epinal, qui aura la responsabilité d’une soixantaine de personnes dont 7 sur Saint-Dié-des-Vosges. « Des garanties nous ont été données oralement sur le maintien des audiences et le bon fonctionnement du greffe pour la mise à disposition des jugements » a déclaré à ce propos Jean-Noël Bleirad lors de sa prise de parole. Toujours selon Jean-Noël Bleirad, « il n’y a pour l’instant pas matière à s’affoler quant à l’avenir du Tribunal des Prud’Hommes déodatien. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.