Search
mardi 7 avr 2020
  • :
  • :

Coronavirus : le préfet des Vosges fait le point sur la situation

image_pdfimage_print

reunion-coronavirus-vosges-6

Que faire si on revient de Chine, d’Italie (Lombardie et Vénétie), de Corée du Sud et de Singapour ? Quel est le mode de transmission ? Quels sont les symptômes du coronavirus ? Faut-il s’inquiéter du coronavirus en Grand Est ? autant de questions que l’on peut se poser alors que l’épidémie de coronavirus progresse. Ce vendredi après-midi, le préfet des Vosges a fait le point sur la situation. Il a rappelé qu’aucun cas de coronavirus n’avait pour l’instant était diagnostiqué dans le département. 

« Nous sommes vigilants face à la situation actuelle. A cette heure, un premier cas confirmé de Coronavirus a été signalé dans le Bas-Rhin. Il s’agit d’un patent français de 36 ans habitant Strasbourg, de retour d’un séjour en Lombardie (Milan). » explique le Préfet des Vosges, ce vendredi après-midi avant la rentrée scolaire.  D’autres personnes ont également fait l’objet d’un dépistage, certains sont encore en cours, mais jusqu’à présent ils se sont tous révélés négatifs.

Que faire si on revient de Chine, d’Italie (Lombardie et Vénétie), de Corée du Sud et de Singapour ?

Le COVID-19 circule activement dans plusieurs zones : Chine (Chine continentale, Hong-Kong, Macao), Singapour, Corée du Sud et deux régions d’Italie (Lombardie et Vénétie). Suite à la propagation du coronavirus, des consignes ont été données aux établissements scolaires de l’académie de Nancy-Metz dans la perspective du retour des vacances d’hiver. Les enfants qui reviendraient de Chine, d’Italie (Lombardie et Vénétie), de Corée du Sud et de Singapour  ne doivent pas être envoyés à la crèche, à l’école, au collège ou au lycée pendant les 14 jours qui suivent leur retour.

Au retour et dans les 14 jours suivant un séjour en Chine ou dans une zone où circule activement le virus, surveillez votre température 2 fois par jour, il est aussi demandé d’évitez de fréquenter des lieux où se trouvent des personnes fragiles (hôpitaux, maternités, structures d’hébergement pour personnes âgées…) et d’éviter toute sortie non indispensable (grands rassemblements, restaurants, cinéma…). Les autorités demandent à ces personnes de privilégier le télétravail.

Que faire en cas de suspicion ?

En cas de fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés à respirer les personnes sont invitées à contacter rapidement le SAMU centre 15 en signalant le voyage ; éviter tout contact avec l’entourage et conserver un masque et enfin ne pas se rendre directement chez le médecin, ni aux urgences de l’hôpital.

Les centres 15 de la région prennent attache d’un des infectiologues d’un des établissements de référence afin de valider ou d’invalider la suspicion. Le centre 15, en lien avec l’un des établissements de référence, organise ensuite le transfert du cas suspect directement vers le service infectiologie de l’établissement de santé de référence sans passer par les urgences afin d’éviter une contamination. En parallèle, infectiologue de référence prévient l’ARS, quelle que soit l’heure, pour l’informer de la suspicion.

Lire la suite de l’article : https://epinalinfos.fr/2020/02/coronavirus-prefet-vosges-point-situation/




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.