Search
vendredi 29 mai 2020
  • :
  • :

Le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges et l’hydroxychloroquine Communiqué du Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print

Le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges tient à s’exprimer suite aux déclarations d’un praticien hospitalier exerçant au sein de l’établissement et portant sur les médicaments qu’il prescrit dans le traitement de la maladie COVID-19.


Se référant aux recommandations nationales*, un consensus de l’ensemble de la communauté médicale Déodatienne a abouti sur les modalités de prescription de l’hydroxychloroquine. Ce positionnement n’est pas partagé par le Praticien Hospitalier, non infectiologue. (NDLR : ce médecin a décidé de prescrire à des patients atteints du COVID-19 de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine, le traitement préconisé par le Professeur Didier Raoult)
*Selon l’agence Nationale de sécurité du médicament :
A ce jour, aucun médicament y compris l’hydroxychloroquine n’a apporté la preuve de son efficacité selon des standards d’évaluation dans le traitement ou la prévention de cette maladie. C’est pourquoi des essais cliniques sont en cours ou prévus (incluant l’hydroxychloroquine), en France et au niveau international, et qui devront permettre de valider les options thérapeutiques en termes de rapport bénéfice/risque.
Cependant, conformément à l’avis du Haut conseil de santé publique du 24/03/2020 (HCSP) et au décret du 25 mars 2020 (pris en application de « la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie du COVID-19 » ), le recours à ce médicament peut s’envisager à titre exceptionnel et uniquement dans le cadre d’une prescription et d’une dispensation aux patients hospitalisés.




6 réactions sur “Le Centre Hospitalier de Saint-Dié-des-Vosges et l’hydroxychloroquine

  1. kepfer claude

    encore une direction qui sort le parachute!!! dans le présent aucun traitement n est proposé alors autant prendre une bouée de sauvetage ! meme si elle n est pas certifiée N F du moment qu elle flotte!

    répondre
  2. Jean-Louis Bourdon

    Bonjour Claude.
    Face à la Covid-19,le problème est de savoir si l’hydroxychloroquine est une bouée et si cette bouée flotte.
    Autrement dit : est-ce que ce médicament va être bénéfique aux patients, ou bien est-ce qu’il est neutre, ou pire, au vu de ses effets indésirables, est-ce qu’il est nocif ? Toute cette problématique est abordée dans un article mis en ligne en début de semaine sur le site du club Cœur et Santé de Saint-Dié.
    A l’heure actuelle on n’a pas la réponse à ces questions et des études sont en cours.
    Amitiés.
    J-L Bourdon

    répondre
    1. kepfer claude

      merci jean louis . vu les infos qui circulent (3 patrons qui, ont signé un appel )je suis quand meme surpris des prises de positions actuelles ! je pense qu un noyé ne regarde pas si la bouée est certifiée NF .ce soir une immunologue précise que la chloroquine a ete administrée par milliards de boites avec seulement une dizaine de pbs cardiaque leger! on est en guerre! parait il je considère qu il vaut mieux donner le seul traitement disponible(?) à ce jour cordialement , c kepfer

      répondre
  3. Voinson Edith

    Pas tant de cas avec les nouveaux médicaments!!!! avec une liste de contre indications à rallonge qui fini par tuer, la surveillance nulle
    le prix est au plus cher.

    répondre
  4. Julien

    Après il ne faut pas s’étonner que les hôpitaux sont en saturation.. Les tests officiels en temps de guerre on n’a pas le temps! Ne pas suivre le traitement d’un des meilleur professeur en infectiologie au monde et préférer donner du doliprane en attendant qu’on vienne sonner à l’hôpital pour être hospitalisé, c’est envoyer les gens au cimetière et épuiser votre personnel qui donne tout…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.