Search
samedi 11 juil 2020
  • :
  • :

L’atelier Willy à l’heure du déconfinement

image_pdfimage_print
Atelier_Willy_Art_Création_Déconfinement (2)

L’atelier Willy a du adapter son agencement afin de respecter les mesures barrières.

La crise sanitaire engendrée par la pandémie du Covid-19 touche durement l’économie française, et peu de secteurs sont épargnés. A Saint-Dié-des-Vosges, l’atelier Willy est particulièrement impacté par la situation actuelle.

Fermé lors du confinement, l’atelier de création artistique déodatien, qui a récemment soufflé sa 4ème bougie, est resté portes closes jusqu’à ce lundi 25 mai.

« J’ai préféré ne pas rouvrir directement le 11 mai, car je voulais être fin prêt pour accueillir mes adhérents dans les meilleures conditions possibles. 70% d’entre eux ont d’ores et déjà répondu présents, et je les remercie très chaleureusement. Et si aujourd’hui l’atelier est encore debout, c’est parce j’ai la chance d’avoir une communauté d’adhérents fidèles » explique William Etienne, dit « Willy », qui n’a pas souhaité solliciter les diverses aides de l’Etat mises en place pour faire face à la crise.

« La trésorerie dont je disposais avant le confinement m’a sauvé. Je repars certes avec des incertitudes sur l’avenir, mais je n’ai pas été obligé de cesser mon activité. J’ai d’ailleurs hésité à continuer, car je ne voulais pas poursuivre à tout prix pour aller droit dans le mur. Mais heureusement, la majorité des adhérents sont revenus. Bien entendu, je comprends parfaitement que les personnes fragiles ne soient pas revenues. »

Concrètement, le nombre de chevalets de l’atelier est passé de 16 à 9, car 10 personnes maximum sont autorisées à l’intérieur. Un marquage au sol a été réalisé pour que chaque adhérent dispose d’une surface de 4m²… et ainsi respecter la distanciation sociale. De plus, du gel hydroalcoolique est mis à disposition de chacun et le port du masque est de rigueur. « Avec la baisse du nombre de chevalets, je parviens à rembourser mes charges fixes mais je ne fais plus de bénéfices. Je suis donc dans une situation de survie, mais on est beaucoup dans ce cas là à l’heure actuelle. J’invite d’ailleurs les gens à faire fonctionner les commerçants de Saint-Dié-des-Vosges au lieu de faire des achats sur Internet. »




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.