Search
mardi 24 nov 2020
  • :
  • :

Début des travaux de consolidation patrimoniale du château de Pierre-Percée Communiqué de la Communauté d'Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print

promontoire

Annoncés pour le courant de l’année 2020, les travaux viennent de commencer sur les vestiges du château de Pierre-Percée.

Propriété de la commune, mis à la disposition de la communauté d’agglomération, maître d’ouvrage, le site qui surplombe la vallée des lacs fait en effet l’objet d’un projet de consolidation patrimoniale et de valorisation touristique. L’objectif est de conforter encore la place de Pierre-Percée comme haut-lieu de l’agglomération et de la Région Grand Est.

Avant cela, il y a du travail. La première phase des travaux porte sur la restauration des ruines de la tour maîtresse, de la tour beffroi et des courtines. Menaçantes, les parties hautes de la tour beffroi seront sécurisées et consolidées, et la baie romane nord, effondrée au début du XIXe siècle, sera restituée. La végétation qui nuit à la préservation des vestiges sera dégagée et le rocher sud, instable, sera conforté. En parallèle, des fouilles archéologiques préventives sont prescrites par la Direction Régionale des Affaires Culturelles.

Ces travaux, qui devraient se dérouler jusqu’à la fin de l’année 2020 pour leur première phase, sont confiés aux entreprises Piantanida, Roc Aménagement et ID Verde, sous la maîtrise d’oeuvre d’un architecte du patrimoine ; le promontoire sera prochainement fermé au public pour des raisons de sécurité. Un public invité cependant à profiter des charmes du village de Pierre-Percée et, évidemment, des activités proposées par le Pays des Lacs !

Le château de Pierre-Percée

L’origine du château de Pierre-Percée remonte au XIIe siècle. Alors appelé Château de Langenstein, ses premiers possesseurs, il entre rapidement dans la mouvance de la maison de Salm. La présence d’un puits creusé dans la roche pourrait être l’origine du toponyme de Pierre-Percée. Occupé jusqu’à la guerre de Trente Ans, il fut abandonné en 1635 à la suite d’un incendie. Le château tomba peu à peu en ruines, fut pillé à la fin du XVIIIe siècle et au début du XIXe siècle pour la récupération de pierres à bâtir. Il n’en reste au XXe siècle que des vestiges très réduits.

En 1907, une menace de chute des ruines justifie la première campagne de restauration-consolidation de la tour beffroi, seul élément significatif visible en élévation. D’autres campagnes de rejointement et consolidation suivront au cours du siècle sur les vestiges classés aux Monuments Historiques depuis 1981.

Membre du réseau Alsace Terre de châteaux forts auquel la communauté d’agglomération a souhaité adhérer, le château est situé au croisement de deux axes routiers importants du secteur : Raon-l’Etape/col du Donon et Raon-l’Etape/Badonviller. Porte d’entrée du territoire, situé à une heure trente de Strasbourg et de Colmar, à une heure de Nancy et d’Epinal, à 35 minutes de Saint-Dié-des-Vosges, le site est traversé par un sentier de randonnée pédestre, labellisé cyclotourisme et bénéficie de la fréquentation des lacs de Pierre-Percée.

Pour en savoir plus

www.vosges-portes-alsace.fr

www.paysdeslacs.com




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.