Search
mardi 19 jan 2021
  • :
  • :

Le PETR du Pays de la Déodatie lance son étude de vulnérabilité globale aux changements climatiques Les élus du Pays de la Déodatie confirment leur investissement dans la Transition Ecologique

image_pdfimage_print

Après la signature du Contrat de Transition Ecologique en janvier dernier, le PETR du Pays de la Déodatie et ses partenaires ont démarré activement les actions liées à ce contrat.

Les territoires engagés dans les contrats de transition écologique sont des territoires volontaires qui parient sur l’écologie comme moteur de l’économie, et qui ont choisi de s’engager dans un changement de modèle à travers la transition écologique.

Par cette contractualisation, le Pays de la Déodatie et ses partenaires souhaitent agir sur l’adaptation du territoire au changement climatique.

4 grands axes de travail sont aujourd’hui définis :

  • Bâtiment/urbanisation : amélioration du confort d’été, santé et qualité de l’air intérieur, diminution des îlots de chaleur…
  • Prairies de montagne et piémont : maintien de prairies, adaptation de la filière agricole, développement des circuits-courts…
  • Filière bois : renforcement de la résilience des forêts, adaptation de la filière, développement des circuits-courts…
  • Tourisme et itinérance douce : développement du tourisme 4 saisons (cyclotourisme et randonnée)…

Un deuxième comité de pilotage s’est tenu dernièrement en mode visio conférence (état d’urgence lié au COVID oblige) avec une quarantaine de participants ce qui démontre tout l’intérêt porté par l’ensemble des acteurs du territoire à cette transition écologique.

L’objectif était de présenter l’ensemble des 15 premières fiches-actions validées et leur état d’avancement.

Une étude de vulnérabilité globale

Le deuxième objectif de ce comité a été de présenter la démarche proposée par les cabinets d’études Climate Adaptation Consulting et Acterra pour mener à bien l’étude de vulnérabilité globale du territoire aux changements climatiques.

Cette étude qui va s’étaler jusque décembre 2020 doit établir un diagnostic de vulnérabilité du territoire en mettant l’accent sur le coût de l’inaction, mais aussi en instaurant le principe d’arbres à problèmes et arbres à solutions pour faciliter l’appropriation des impacts et construire une stratégie en miroir du diagnostic.

Puis dans un second temps, il sera établi, avec l’ensemble des acteurs du territoire, des trajectoires d’adaptation pour articuler l’opérationnel, l’action concrète aujourd’hui et les enjeux de moyen et long terme et un plan d’actions qui viendra compléter le Contrat actuel.

Parce que le niveau de préparation conditionne la capacité et la vitesse de réaction lors d’une crise et parce que la résilience future dépend des décisions prises aujourd’hui.

Qu’est-ce que l’adaptation au changement climatique ?

Eléments de constat du changement climatique dans les Vosges :

  • Hausse des températures d’environ 0,3 °C par décennie de 1959 à 2009
  • Acceptation du réchauffement depuis les années 1980
  • Augmentation des précipitations annuelles
  • Assèchement du sol et accentuation de l’intensité des sécheresses
  • L’évolution, ira quel que soit le scénario, vers une hausse des températures, avec une augmentation minimale de 2°C.

La démarche d’adaptation vise à limiter les impacts du changement climatique et les dommages associés sur les activités socio-économiques et sur la nature.

Il s’agit d’anticiper les impacts à attendre du changement climatique, de limiter leurs dégâts éventuels en intervenant sur les facteurs qui contrôlent leur ampleur et de profiter des opportunités potentielles.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.