Search
vendredi 27 nov 2020
  • :
  • :

La rue Maurice-Jeandon fait peau neuve

image_pdfimage_print

Travaux_Rue_Maurice-Jeandon (7)

Le chantier de réfection de la rue Maurice-Jeandon avait démarré en début d’année, mais il a du être interrompu à cause de la crise sanitaire. Depuis début mai, les travaux ont repris le long de cette rue déodatienne, autrefois nommée rue de l’Epargne, qui relie le quai Sadi-Carnot à la rue de la Prairie.

S’inscrivant dans la 3ème phase du plan voirie municipal, ce chantier suivi par le bureau d’études de la Communauté d’Agglomération consiste en le remplacement des canalisations d’une part, avec l’installation de tubes en « Ecopal » de 100mm à la place des tubes en plomb gris, d’autre part en la réfection de la voirie.

« Les eaux usées et les eaux pluviales sont désormais séparées, afin d’éviter les eaux parasites à la station d’épuration. Concernant la voirie, l’enrobage et le terrassement seront complètement refaits. Ce qui implique de revoir la circulation de la rue, qui va passer en sens unique montant. C’est à dire du quai Sadi-Carnot vers la rue de la Prairie. Les 2 trottoirs piétons seront maintenus, car le flux de piétons est important dans cette rue, et une piste cyclable sécurisée dans les 2 sens de circulation va être créée côté Caisse d’Epargne, sur le modèle de celle de la rue Dauphine. Cette nouvelle piste cyclable rejoindra celle sur quai Sadi-Carnot, sachant que la question se posera à l’avenir pour la jonction avec celle de la rue d’Alsace » précise le maire David Valence, qui s’est rendu ce mercredi après-midi sur le chantier avec l’adjoint aux Travaux Patrick Zanchetta.

Ce dernier d’ajouter, en guise de compléments, que « un emplacement dédié pour les bus, avec un raccordement électrique, va être aménagé à proximité de l’Espace Georges-Sadoul. A noter également que nous allons garder les bordures en granit des trottoirs, et que des îlots de verdure vont agrémenter la rue. »

Quant au montant total des travaux, qui seront terminés au plus tard pour la rentrée de septembre, ils s’élèvent à environ 250 000 euros, avec 100 000 euros pour la partie réseaux humides et 150 000 euros pour les opérations en surface.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.