Search
lundi 30 nov 2020
  • :
  • :

Col de la Schlucht – Le Tétras 1139 voit la Vie en Vosges Terroir

image_pdfimage_print
bou9

(Crédits photographiques Vosges Mag)

La nouvelle boutique « Le Tétras 1139 » située au col de la Schlucht, vient d’être labellisée « Je Vois la Vie en Vosges Terroir », en présence de François Vannson, Président du Conseil départemental des Vosges et de Jérôme Mathieu, Président de la Chambre d’Agriculture.

Le label « Je Vois la Vie en Vosges Terroir » piloté par le Conseil départemental et la Chambre d’Agriculture, continue de faire son chemin et poursuit sa mission de valorisation du savoir-faire des producteurs vosgiens. La boutique « Le Tétras 1139 » est la 3ème boutique dans les Vosges à être labellisée. Elle s’engage à proposer à la vente au moins 50% de produits issus du terroir vosgiens et labellisés « Je Vois la Vie en Vosges Terroir ». À noter qu’un rayon entier est dédié à la gamme de produits « Je Vois la Vie en Vosges ».

Cette nouvelle labellisation intervient à peine plus de deux ans après la fin des travaux du bâtiment qui accueille aujourd’hui la boutique. Pour rappel, les travaux au Col de la Schlucht ont démarré officiellement le 23 juin 2018.

Le Conseil départemental des Vosges a investi plus de 3 millions d’euros dans le projet de réaménagement touristique du site pour maintenir et relancer les activités économiques : hôtels-restaurants, brasserie, boutique, et améliorer la qualité de l’offre en faveur du tourisme. Cet ambitieux chantier a également permis de réorganiser les infrastructures (route départementale) et de structurer les espaces publics en les intégrant au paysage.

La labellisation « Je Vois la Vie en Vosges Terroir » de la boutique « Le Tétras 1139 » permet de faire rayonner le terroir vosgien au-delà des frontières du département et marque en quelque sorte, une étape supplémentaire dans l’aboutissement d’un projet emblématique mené par le département : la réhabilitation touristique du Col de la Schlucht.

A propos du label « Je Vois la Vie en Vosges Terroir »

L’histoire du label débute à l’occasion du dernier Salon de l’Agriculture, où le Conseil départemental des Vosges et la Chambre d’Agriculture décident d’associer leurs deux marques respectives : « Je Vois la Vie en Vosges » et « Vosges Terroir », créant ainsi « Je Vois la Vie en Vosges Terroir ». Le nouveau logo qui mêle les deux identités achève la fusion des deux marques. De cette « union », naît une communication claire et impactante qui valorise davantage les producteurs et offre un gage de qualité pour les consommateurs.

Le label « Je Vois La Vie en Vosges Terroir » c’est :

  • Un réseau de 99 adhérents, agriculteurs ou industries agro-alimentaires;
  • 500 produits labellisés et sélectionnés en commission d’agrément;
  • Une présence sur de nombreux salons régionaux et nationaux.

Source : www.vosgesmag.fr




8 réactions sur “Col de la Schlucht – Le Tétras 1139 voit la Vie en Vosges Terroir

  1. Lili

    ça commence a bouchonner dans le secteur produits régionaux , l’étau se resserre avec toutes cette concurrence partout , mais vu le coût de ce qui a été réalisé là haut, j’espère que le rentabilité sera de mise ; on ne compte plus , vive le prestige .

    répondre
  2. J-Paul

    On aurait peut-être dû rajouter encore 4 ou 5 mots à ce « label », afin d’être totalement certain qu’il soit incompréhensible ; par exemple « je vois la vie en vosges terroir montagne authentique ligne bleue air pur local » ou quelque chose dans le genre ?

    répondre
  3. Lili

    ce label Vosges est entrain de sélectionner entre les petits , les marchés du terroir qui fleurissent,la vente direct , les industriels et ces sites bien ciblés qui coûtent bonbon ; ça fait beaucoup ; les touristes auront ils le porte monnaie élastique ; à force d’en mettre partout ça va coincer et j’oubliais en dehors des périodes touristique là on fait quoi ? oui j’oubliais le petit commerce heureusement vous êtes là toute l’année .

    répondre
  4. Lili

    nos politiques sont ils conscients du mal qu’ils font ? ils vont pleurer sur le sort des villages sans commerces , et là on balance un label avec bien sur une belle sélection chez qui on va le mettre ; mais trop de concurrence va mettre a rude épreuve bcp de personnes , entreprises , producteurs …le chiffre d’affaire va en prendre un coup pour bcp .combien coûte ce tétras ? ET LES TRAVAUX DE TOUTE CETTE ZONE , LE PRESTIGE ON NE COMPTE PAS il y a pas mal d’année un bâtiment à Remiremont le long de la voie rapide a été construit pour représenter les Vosges il en est où ? c’était à l’époque de Mr Poncelet et on a évité l’arc qui passe au dessus de la voie rapide .Un bel exemple d’argent gaspillé un parmi tant d’autres

    répondre
  5. bernadette

    le mot « terroir » fait grimper les prix – un kilo de miel à 34 euros parce qu’il est estampillé terroir alors que son prix habituel est de 18 euros ça fait réfléchir il y a là véritablement une usine à gogos!!!!!!!!touristes bienvenus dans les Vosges vous en repartirez le porte monnaie vide

    répondre
  6. Jacques VALENTIN

    Plus de 7 millions d’Euros d’argent public engloutis dans le col de la Schlucht, porte des Vosges, avec de beaux parkings pour les motos . A quoi sert donc ce grand bâtiment, pourquoi faire des salles de réunions à cet endroit ? On peut se poser la question sur les priorités de nos décisionnaires. Ce n’est pas pour couper le ruban j’espère. Certes il fallait aménager ce lieu, mais quand même plus de 7 millions !

    La gabegie de notre département est insupportable. A Gérardmer, 1,2 Million d’Euros dépensés pour remplacer un pont qui ne nécessitait qu’un entretien de 170.000€, cela confirmé par le département lui-même.

    Autre exemple, à Liezey la Comcom a investi 1,2 millions d’Euros pour la rénovation d’un bâtiment « Le Relais des Bûcherons » qui a vu plusieurs gérants, puis maintenant est vide d’occupants et d’utilisation. La gabegie de dépenses publiques n’est pas supportable.

    Pourquoi ne pas dépenser plus d’argent pour le social, pour des lieux de rencontre, pour les centres sociaux, pour l’apprentissage, pour construire des voies pour vélos et piétons handicapés entre les villes et les villages, allez voir en Allemagne comment ils font, c’est remarquable.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.