Search
vendredi 4 déc 2020
  • :
  • :

Le Judo Club Déodatien proposera de la lutte à partir de la rentrée

image_pdfimage_print
Mehdi_Temara_01

Mehdi Temera (à gauche) lors du Tournoi International Aleksandr MEDVED.

Le Judo Club Déodatien proposera, à partir de la rentrée de septembre, des séances de lutte chaque samedi de 10h à 12h. Ouvertes à tous dès 7 ans, ces séances seront animées par le Spinalien Mehdi Temara, entraîneur et salarié du club de lutte d’Epinal.

« Je faisais du judo depuis 10 ans lorsque j’ai débuté la lutte, un sport que j’ai toujours voulu pratiquer. Je m’y suis mis lors des mes études en fac de sport. C’est aux côtés de Givi Davidovi, titulaire en équipe d’Italie, que j’ai découvert la lutte. En 2012, ma femme Nadia Moussaoui, qui fut plusieurs fois championne de France, a créé le club d’Epinal. A l’époque c’était le premier – et seul – club de lutte des Vosges. Il y en a un autre désormais, à Dounoux » précise Medhi Temara, qui s’est notamment classé 3ème au championnat de France 2018/19 de lutte en style libre, en catégorie -97 kg. Il a également représenté le club spinalien à l’international, lors de tournois internationaux de de Pahlavani – la lutte iranienne – à Minsk en Biélorussie en 2016, à Novi Sad en Serbie en 2017 et, toujours en 2017 et également à Minsk, pour le grand prix Aleksandr Medved.

Sport de combat le plus ancien et le plus pratiqué à travers le monde, la lutte est aussi l’un des plus complets et des plus techniques, tout en ne nécessitant aucun matériel ni vêtement particulier. Seuls un t-shirts et un short permettent de pratiquer. Et si ce partenariat inter-vosgien a pu voir le jour, c’est grâce à un stage de judo à Neuville-en-Ferrain, fin 2018, lors duquel Damien Jamet, actuel président du Judo Club Déodatien, et Medhi Temara se sont rencontrés.

Concrètement, celles et ceux qui souhaiteraient s’essayer à la lutte sont invitées à prendre contact dès maintenant avec le Judo Club Déodatien (contact@judosaintdie.fr). Une adhésion à l’année de 70 euros est demandée à chaque participant, sachant que cela inclut l’assurance et la licence fédérale. Cette licence permet de s’entraîner à Saint-Dié-des-Vosges, mais aussi à Epinal et dans n’importe quel autre club de lutte de France. Et compte tenu du contexte actuel, les mesures sanitaires préconisées par le Gouvernement seront de rigueur lors des séances déodatiennes.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.