Search
mardi 29 sept 2020
  • :
  • :

Rambervillers – Au Nom Des Animaux et Chat’bandon portent secours à 3 chiens

image_pdfimage_print
Rambervillers-Intervention_ANDA_Maltraitance_Chiens

Aldo, jack russell âgé de 15 ans, revient de loin. (Crédits photographiques Au Nom Des Animaux)

Synonyme de vacances, l’été est généralement une période de répit propice au repos. Ce n’est cependant pas le cas pour la maltraitance animale… la preuve encore le week-end dernier à Rambervillers.

Suite à un signalement, l’association déodatienne Au Nom Des Animaux y est intervenue samedi avec l’association Chat’bandon pour porter secours aux chiens Ferrucci, Furia et Aldo. Respectivement un mâle et une femelle cursinu âgés de 10 ans et un jack russell de 15 ans.

« Ces chiens se trouvaient sur un terrain insalubre au milieu de volailles, pratiquement livrés à eux même car leur propriétaire, qui vit en HLM, ne passait que le soir leur déposer des croquettes. Ils ne disposaient également que d’une seule niche, et les 2 cursinu étaient attachés avec des chaînes. Les 3 chiens étaient donc toujours dehors sans abri, et ils n’étaient ni vaccinés ni soignés. A ce propos, le jack russell a été mordu à plusieurs reprises par l’un des autres chiens, visiblement à cause d’une volaille, mais il n’a pas été soigné. Lorsque nous sommes arrivés samedi, il avait les pupilles qui tombaient donc nous l’avons envoyé immédiatement se faire soigner à la clinique vétérinaire de Thaon-lès-Vosges. Aujourd’hui il va mieux mais ce chien serait mort si nous n’étions pas intervenus, car il souffrait d’une grave infection causée par ses blessures » détaille Dominique Franiatte, président de Au Nom Des Animaux, qui ne compte pas en rester là puisqu’une plainte pour maltraitance animale par négligence va être déposée.

Les 2 cursinu, Ferrucca et Furia, ont été placés au refuge des « Malgrés-Eux » à Sarrebourg, tandis que le jack russell Aldo se trouve en famille d’accueil. Une fois correctement remis sur pattes, les 3 chiens seront mis à l’adoption. « Je tiens à remercier la coopération fructueuse entre notre association et Chat’bandon. Le travail inter-associatif a encore payé. Mais je suis également en colère et révolté que personne n’ait fait de signalement plus tôt, car cela ferait 4 ans que ces chiens vivaient dans ces conditions » ajoute Dominique Franiatte en guise de conclusion.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.