Search
dimanche 25 oct 2020
  • :
  • :

Conseil Municipal : évolution prochaine du stationnement à Saint-Dié-des-Vosges Lancement d'une réflexion sur une limitation de vitesse à 30km/h en centre-ville, interdiction des cirques avec animaux sauvages et taxe sur les friches commerciales

image_pdfimage_print

CR_CM_25092020 (1)

Le Conseil Municipal de Saint-Dié-des-Vosges s’est réuni à l’Espace François-Mitterrand ce vendredi soir, pour la 5ème séance de la présente mandature. A l’ordre du jour un passage en revue des différentes Délégations de Service Public – DSP – mais aussi le lancement d’une réflexion sur la définition d’une zone limitée à 30km/h en centre-ville, l’évolution du stationnement payant et gratuit, l’interdiction d’accueillir des cirques ou des animations avec des animaux sauvages, et l’instauration d’une taxe sur les friches commerciales.

Création d’une commission relative à la limitation à 30km/h en centre-ville

Une réflexion va prochainement être engagée autour de l’élaboration du périmètre d’une zone limitée à 30km/h en centre-ville, via une commission temporaire dont la création a été votée à l’unanimité ce soir.

« La vitesse est un fléau en ville, et le centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges ne fait malheureusement pas exception. Les membres de la commission travailleront en concertation sur la définition de la zone limitée à 30km/h durant les mois d’octobre, de novembre et de décembre. Une synthèse sera rédigée fin décembre, puis les conclusions de la commission seront proposées en délibération au Conseil Municipal en février 2021. Il est prévu d’y intégrer les rues étroites pouvant présenter un danger, les abords des commerces ainsi que les alentours des établissements scolaires et des lieux culturels. En diminuant la vitesse au centre-ville, l’objectif est de renforcer le sentiment de sécurité » explique le premier adjoint Bruno Toussaint.

Cette future commission se composera d’élus, d’associations d’usagers, de commerçants et d’experts, dont des auto-écoles déodatiennes. Sa composition exacte sera précisée par arrêté du maire David Valence.

Evolution du stationnement

235 places de stationnement jusqu’alors payantes vont devenir gratuites d’ici quelques semaines, à compter du 1er novembre. Cela concerne les places de stationnement des rues Saint-Charles, d’Amérique, Pasteur, de la Croix, de l’Evêché et Balligan, d’une partie des rues de la Gare, de la Prairie, d’Hellieule et Stanislas, d’une partie du quai Jeanne-d’Arc – entre la rue Concorde et la place de la Première Armée – et de la place Pierre-Sémard, située devant la gare SNCF. « Pour la place Sémard, les places gratuites seront des déposes-minutes. D’autres déposes-minutes seront par ailleurs réalisés rue Saint-Charles, rue Stanislas, rue d’Hellieule et rue Pasteur » précise Bruno Toussaint. De plus, le parking supérieur de la Place du Marché sera désormais gratuit entre 12h et 14h. L’idée derrière cette démarche étant d’augmenter le nombre de places de stationnement gratuit en périphérie immédiate du centre-ville.

Autre évolution du stationnement, dans une logique de simplification une tarification unique va être mise en place pour les 893 emplacements qui resteront payants. Le nouveau barème tarifaire, également effectif au 1er novembre prochain, sera le suivant : 0,50 euros les 30 minutes; 1 euro l’heure; 1,50 euro l’heure et demie; 2 euros les 2 heures; 17 euros les 2h30. L’abonnement mensuel résident et professionnel sera de 24 euros, tandis que les tarifs d’abonnement du parking resteront inchangés. Et en cas non-paiement ou de paiement insuffisant de la redevance d’utilisation du domaine public, l’usager devra s’acquitter du paiement d’un forfait post-stationnement – FPS – de 17 euros.

Le tout en sachant que les horodateurs de la ville seront remplacés par des modèles plus modernes d’ici le premier trimestre 2021. Les 46 nouveaux horodateurs s’accompagneront notamment de la possibilité de payer le stationnement via un smartphone.

Interdiction des cirques ou animations avec des animaux sauvages sur les terrains communaux

C’était l’un des engagements de la Municipalité lors des dernières élections municipales. Les cirques ou animations avec des animaux sauvages sont dorénavant interdits sur les terrains communaux à Saint-Dié-des-Vosges.

« Les éthologues et zoologues ont observé que les troubles du comportement, observables sur les animaux dans les cirques, sont les manifestations d’un échec à s’adapter de façon appropriée […] De plus, les spectacles de cirque contiennent des numéros imposant aux animaux des exercices contre-nature, obtenus au prix d’un dressage reconnu comme étant incompatible avec les impératifs biologiques des espèces […] La Municipalité est garante de la moralité publique et la mise en spectacle d’animaux sauvages ou de certains animaux domestiques dans des conditions incompatibles avec leurs besoins biologiques, et leur habitat constitue une atteinte aux valeurs de respect de la nature et de l’environnement protégée par notre Constitution » souligne le premier adjoint Bruno Toussaint, avant l’adoption à l’unanimité de cette proposition en faveur du bien-être animal.

Instauration d’une taxe annuelle sur les friches commerciales

Le centre-ville de Saint-Dié-des-Vosges compte une cinquantaine de commerces vacants, avec par exemple 26% de vacance sur le secteur de la rue d’Alsace et 14% de vacance sur le secteur de la Place du Marché. Compte tenu du fait que nombre des commerces vacants le sont à cause de loyers élevés ou par défaut d’entretien, et sachant que la lutte contre la vacance est l’un des objectifs du programme Action Coeur de Ville, le Conseil Municipal a voté l’instauration d’une taxe annuelle sur les friches commerciales. En vertu de l’article 1530 du Code Général des Impôts, les taux de la taxe sont fixés à 10% la première année d’imposition, 15% la deuxième année et 20% à compter de la troisième année. Le but de cette taxe étant d’inciter les propriétaires de locaux commerciaux vacants à proposer des loyers adaptés aux réalités du marché.

J.J.




12 réactions sur “Conseil Municipal : évolution prochaine du stationnement à Saint-Dié-des-Vosges

  1. cosquen

    La décision de refuser les cirques avec animaux sauvages sur les terrains communaux est une belle avancée. Félicitation pour cette position qui vous honore. Né

    répondre
  2. cosquen

    pardon, je n’avais pas terminé. Néanmoins, la présence de la cie EQUINOTE, cirque équestre à Saint-Dié ce week end n’est pas en corrélation avec votre décision. Cette cie artistique est un cirque qui entre autres performances humaines exploite des chevaux dans une mise en scène. cette démarche ne répond pas aux besoins fondamentaux du cheval.. Par ailleurs, et d’un point de vue pédagogique et ethique, quel message adresse-t-on à un enfant quand on l’emmène voir un spectacle dans lequel des animaux sont mis en scène ? Bon. Espérons que les réflexions sur l’exploitation animale avanceront d’un pas encore dans les temps à venir…

    répondre
  3. Delange

    C’est une très bonne idée de limiter la vitesse à 30 km/h au centre ville.
    Mais déjà il faudrait faire respecter le code de la route existant.
    Le midi rue saint Charles, les gens se garent sur le trottoir devant le tabac, ( Stationnement interdit ) avec les BUS impossible de passer et c’est très dangereux pour les piétons, il y a aussi les gens qui se garent en double file devant les boulangeries.
    On ne voit jamais ou très rarement la POLICE !!
    Ils font encore nous dire maladie française qu’il manque du personnelle.
    ça doit être encore la faute à notre président !!!
    Mais pour mettre des PV de stationnement en ville ( pas dangereux ) là il y a du monde.

    répondre
  4. Marie

    Pour le stationnement, pourquoi ne pas prévoir des places de stationnement en zone bleue?
    Cette proposition a l’avantage de la gratuité et limite la durée d’occupation du stationnement

    répondre
  5. Godard

    Saint-Dié-des-Vosges, valorise la ville, elle ne fait que s’embellir :-)) super pour l’idée de baisse des loyers. Je n’arrête pas de le dire, moi qui était commerçante sur Metz on retrouve le même prix à st Dié au mètre carré. Mon métier est les ouvertures de commerces dépôts ventes et autres, avec un loyer plus bas, j’espère que cela va motiver certaines personnes à franchir le CAP de l’entrepreneuriat. Une autre solution serait un essai de l’activité 6/1 an, ou commerces Éphémères.

    répondre
  6. Marie

    Ce n’est pas une taxe sur les locaux vacants qui va dynamiser le centre ville de Saint Die des Vosges.
    Les propriétaires n’auront aucun problème pour obtenir l’exonération . Ils ne peuvent pas être pénalisés de l’inertie des décideurs locaux.
    Gageons que Madame le,Manager nouvellement nommée par la Communauté d’agglomération trouve des enseignes attractives et de renom à venir s’installer dans Notre Saint Die des Vosges.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.