Search
lundi 26 oct 2020
  • :
  • :

Journées Européennes du Patrimoine – Le cavalier à l’anguipède trône à nouveau au camp celtique de La Bure

image_pdfimage_print

JEP_2020-Camp_Celtique_Bure (8)

Le camp celtique de La Bure figure parmi les lieux incontournables de la déclinaison déodatienne des 37ème Journées Européennes du Patrimoine, qui ont lieu ce week-end (lire notre article de présentation).

Sur ce site archéologique situé sur un éperon barré, où les traces humaines remontent au Néolithique final (2900 – 2150 avant J.C.), l’archéologue de l’Inrap Karine Boulanger animait des »archéo’balades » autour de la vie quotidienne des habitants à la fin de l’époque Gaulloise, lorsque le camp fut le plus fréquenté, tandis que l’équipe du musée Pierre-Noël proposait un atelier photo tourné vers les enfants, baptisé « Studio Dada » en référence au cavalier à l’anguipède.

Car il existait autrefois 3 colonnes surmontées de sculptures représentant ce cavalier dressé sur son cheval, dont les sabots foulent un anguipède… un géant difforme avec des serpents en guise de jambes. « Le cavalier est le dieu romain Jupiter, ou Taranis qui est son équivalent dans la mythologie celtique gauloise. Le cavalier et son cheval font corps, ils sont en harmonie tous les 2. L’anguipède représente quant à lui la peur. Dans sa symbolique générale, le cavalier à l’anguipède est une représentation du Bien contre le Mal » explique ce samedi après-midi Denis Mellinger, sculpteur originaire de Meuse qui a réalisé la réplique de la statue cavalier à l’anguipède retrouvé lors des fouilles archéologiques du site du camp celtique de la Bure, il y a maintenant plusieurs décennies. « Cela m’a demandé 5 semaines de taille à la main pour finaliser la statue. »

Fruit d’un partenariat entre la Société Philomatique Vosgienne et la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, qui a financé ce projet, la réalisation d’une réplique en grès – quasi – identique à la statue originale, puis son installation sur le site sur un imposant socle, constituait l’un des temps forts de l’édition 2020 des Journées Européennes du Patrimoine en Déodatie. Puisque c’est ce week-end que ce projet a été officiellement inauguré, même si la statue avait été installée il y a déjà quelques semaines.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.