Search
mercredi 28 oct 2020
  • :
  • :

Lancement de l’atelier déodatien des « Fabriques Prospectives »

image_pdfimage_print

Des élus du territoire de la Communauté d’Agglomération, des agents, techniciens et des représentants de la « société civile » se sont réunis ce jeudi après-midi à la Tour de la Liberté, où s’est tenu le séminaire de lancement de l’atelier déodatien des « Fabriques Prospectives ». Saint-Dié-des-Vosges figurant parmi les villes sélectionnées en sa qualité de ville moyenne aux côtés de Beauvais, Lorient et Bourg-en-Bresse.

L’une des offres de service de l’Agence nationale de la cohésion des territoires, les « Fabriques Prospectives » permettent à des territoires d’être accompagnés, individuellement et collectivement, afin de travailler sur une transition d’intérêt national et territorial (écologique, démographique, économique…). Depuis 2018, 3 « Fabriques Prospectives » sont ainsi lancées chaque année. Soit 12 territoires accompagnés par an.

Pendant un an, chacune des « Fabriques Prospectives » regroupe 4 territoires volontaires, qui sont suivis par un prestataire qualifié. Le tout piloté et financé – tout ou en partie – par l’Agence nationale de la cohésion des territoires. Les élus locaux sont au cœur de la démarche, en s’assurant tout au long du processus de la mobilisation d’un groupe de travail local (services de l’État, associations, agences d’urbanisme, chambres consulaires, habitants, entreprises…).

A l’issue des travaux, chaque territoire dispose de pistes pour traduire concrètement la démarche en termes d’action, de gouvernance ou de partenariats. Les « Fabriques Prospectives » aboutissent également à des préconisations d’évolutions législatives, réglementaires ou de politiques publiques.

A Saint-Dié-des-Vosges, c’est autour de la thématique « Les villes moyennes face à la transition écologique » que sera mené un travail collectif durant 4 ateliers. L’objectif étant d’établir une feuille de route bien précise : modes d’interventions, conseils, accompagnements possibles, financements, sensibilisation… Une manière de mettre en lumière les apports possibles des collectivités auprès des professionnels et des habitants de leur territoire.

Prochain rendez-vous en novembre, avec à l’ordre du jour les témoignages d’habitants et d’entreprises à propos de « leur » transition écologique. Suivra une nouvelle réunion en janvier, qui traduira ce qui a été dit par la « société civile », et abordera le passage à la phase opérationnelle. La restitution de cet acte 2020 – 2021 aura lieu en mars prochain, avec la présentation de la feuille de route.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.