Search
lundi 25 jan 2021
  • :
  • :

L’heure de la rentrée a sonné à Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print

Rentrée_Scolaire_SDDV (5)

En ce mardi 1er septembre, l’heure de la rentrée a sonné à Saint-Dié-des-Vosges, comme dans le reste du pays. Une rentrée singulière puisqu’elle a lieu dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19, et qui fait suite à une année scolaire 2019-2020 largement perturbée par le nouveau coronavirus.

Ce qui implique l’application d’un nouveau protocole sanitaire, défini par le ministère de l’Education Nationale et de la Jeunesse, avec notamment le port du masque obligatoire pour tous les enseignants et tous élèves à partir de 11 ans. Et ce à l’intérieur comme à l’extérieur des établissements.

C’est donc masqué le maire David Valence s’est rendu en début de matinée à l’école Ferdinand-Brunot, accompagné de l’adjointe à l’Education Boury Seck, du conseiller délégué aux Affaires scolaires Jean-Joël Piton, de la conseillère municipale Hélène Wathier, de la directrice du service Education de la Ville Delphine Pavin et de Yann Kehl, inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription déodatienne.

Cette visite matinale fut l’occasion pour le premier magistrat de préciser que 1593 élèves des écoles maternelles et élémentaires publiques ont fait leur rentrée à Saint-Dié-des-Vosges, dont 171 à Ferdinand-Brunot. « Certaines des 11 écoles publiques de la ville ont perdu des élèves, comme Eugénie&Jules-Ferry à La Bolle, alors que d’autres ont vu leur effectif augmenter. C’est le cas par exemple à l’école Baldensperger de Saint-Roch et à l’école Vincent-Auriol de Kellermann. »

L’occasion de préciser également que la Ville a récemment investi 171 000 euros dans les écoles publiques déodatiennes. La grande majorité de cet investissement étant dédié à la réalisation d’un ascenseur à Vincent-Auriol, pour un montant d’environ 150 000 euros. Quant au programme de végétalisation des écoles précédemment évoqué par le maire, il sera lancé à partir de l’an prochain.

Et si la rentrée déodatienne s’est ouverte à Ferdinand-Brunot cette année – pour se poursuivre ensuite du côté de l’école Jacques-Prévert puis du lycée Georges-Baumont – c’est notamment parce que l’établissement accueille désormais une Unité d’Enseignement en Elémentaire Autisme. Créée en partenariat avec l’Education Nationale, l’Agence Régionale de Santé – ARS – Grand Est et l’association Turbulences, cette EEA est encadrée par l’enseignante spécialisée Véronique Bier.

« La particularité de ce dispositif est est qu’il fonctionne avec 2 classes. Celle de l’école Ferdinand-Brunot ainsi que celle de l’Institut Médico-Educatif – IME – de la Maison du XXIème siècle. La douzaine d’enfants et jeunes adolescents concernés viendront donc de façon séquentielle dans cette école » explique Laurent Morel-Jean, directeur des Maisons du XXIème siècle et Mosaïque.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.