Search
mardi 1 déc 2020
  • :
  • :

Rendez-vous les 2, 3 et 4 octobre pour le 31ème Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges Une édition 2020 autour du thème "Climat(s)"

image_pdfimage_print

Conférence_Nationale_31ème_FIG_2020 (4)

Ce jeudi matin, et comme chaque année à l’approche du Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, le Centre National du Livre – CNL – de Paris a accueilli la conférence de presse nationale de la 31ème édition du festival, qui se déroulera les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 octobre prochains. Compte tenu du contexte, cet épisode 2020 n’accueillera aucun pays ni zone géographique, contrairement aux précédents, puisqu’il a été décidé de ne pas inviter le Portugal. Cette invitation n’est cependant pas annulée, mais reportée.

Une 31ème édition dans un contexte particulier

En guise d’introduction de la conférence de presse, le maire David Valence a insisté sur l’importance de maintenir le festival malgré la crise sanitaire. « Le FIG est très important pour notre ville. Car c’est un moment d’ouverture sur l’autre, un moment où on est bousculé dans nos certitudes. Il y a des villes dont les festivals ont structuré l’identité, qui ont contribué à les faire connaître bien au-delà de ce qu’elles étaient connues auparavant. C’est le cas de Saint-Dié-des-Vosges avec le FIG. Nous sommes donc heureux de pouvoir organiser le festival pour la 31ème année consécutive, en adaptant sa programmation aux conditions actuelles. Nous remercions d’ailleurs nos partenaires, qui sont restés fidèles au FIG. Nos principaux partenaires que sont le CNL, la Région Grand Est et la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges sont à nouveau présents cette année. »

« Climats », un thème abordé sous différents angles

Thibaut Sardier, en sa qualité de nouveau président de l’ADFIG – Association pour le Développement du Festival International de Géographie – s’est pour sa part penché sur le thème retenu pour cette 31ème édition, « Climat(s) ». Un thème qui sera abordé selon différentes approches, comme l’a souligné dans son intervention le successeur de Gilles Fumey.

« On retrouve dans la programmation un pan consacré à la Géographie physique, avec des tables-rondes comme celles intitulées « Evolution de l’enneigement dans les massifs français » et « Climat local, climats globaux ». Car aujourd’hui on parle du changement climatique comme s’il n’y avait qu’un seul et unique climat. Il y a évidemment des changements climatiques, et le FIG sera l’occasion de voir comment les territoires s’adaptent, perçoivent et tentent de trouver des réponses à ces changements. Une table-ronde portera notamment sur la question des assurances face aux climats. Les grands feux de forêt sont-ils directement liés à des changements climatiques ? Oui, mais pas seulement car il y a d’autres facteurs à prendre en compte. »

Un autre pan de la programmation du festival se tournera vers la culture et la religion, soulevant des questions telles que « Comment représenter des climats, des variations saisonnières, à travers la musique ? », « Agir pour le climat, un acte spirituel ? » ou « Dans quelle mesure la religion influence notre perception vis à vis du climat ? »

Le climat au sens métaphorique du terme sera également abordé lors du prochain FIG, à travers le mouvement des gilets jaunes, de la future réforme de l’Université et de l’actuelle pandémie du nouveau coronavirus.

150 rendez-vous au programme et les 3 salons du festival maintenus

Même si sa programmation a été allégée par rapport aux dernières éditions à cause de la crise sanitaire, le 31ème FIG proposera pas moins de 150 rendez-vous répartis sur 3 jours. Principalement des conférences, tables-rondes, grands entretiens et rencontres, mais aussi quelques expositions et projections de films.

« Nous avons voulu maintenir le coeur du festival. Nous sommes fiers de proposer au public cette très belle programmation. Cela fait 6 mois que nous espérons pouvoir maintenir cette édition du FIG. Depuis le début nous avons fait le choix de maintenir le présentiel du festival, car nous considérons que la Géographie est une Science humaine, une Science vivante » a déclaré la présidente du FIG Victoria Kapps lors de sa prise de parole.

Cette dernière d’ajouter que pour celles et ceux qui ne pourront pas se rendre sur place, une vingtaine de rencontres seront diffusées en direct sur Internet, notamment toutes celles qui se tiendront à l’Espace Georges-Sadoul, via une chaîne YouTube qui sera relayée sur le site du FIG. Les rencontres filmées resteront ensuite disponibles après leur diffusion.

Quant aux Salons du Livre, de la Gastronomie et du Géonumérique, ils sont maintenus et feront partie intégrante du 31ème FIG. Seules les dégustations de produits culinaires ne seront pas possibles, et le FIG Junior ne sera pas de la partie cette année. Sur les 3 Salons, et plus globalement lors des 3 jours du festival, les préconisations sanitaires nationales seront de mise : port du masque obligatoire, gel hydroalcoolique à disposition, mise en place d’un sens de circulation, de files d’attente et d’un système de billetterie pour éviter les regroupements de personnes devant les salles. « Tout est mis en oeuvre pour accueillir les festivaliers dans les meilleures conditions et dans le respect des consignes sanitaires » insiste Victoria Kapps, qui « espère que le public sera présent au rendez-vous, mais je ne suis pas vraiment inquiète. »

Les personnalités du 31ème FIG

Les personnalités du festival forment, avec le thème et le pays invité, l’identité de chaque édition. Les personnalités de ce 31ème FIG sont l’écrivain à succès et géographe de formation Michel Bussi, président de cette édition 2020; la navigatrice, écrivain et présidente du WWF-France Isabelle Autissier, en sa qualité de grand témoin; le dessinateur Jul, qui a travaillé pendant 15 ans pour Charlie Hebdo et qui succède à Patrick Chamoiseau en tant que président du Salon du Livre; le tandem de directeurs scientifiques Martine Tabeaud et Alexis Metzger, géographes climatologues qui s’intéressent également à la géographie culturelle.

Seront également présents à Saint-Dié-des-Vosges début octobre le célèbre photographe animalier Vincent Munier, qui viendra présenter son nouveau film; Louis Bodin, le « monsieur météo » de TF1 et RTL; Jean-Louis Etienne, médecin spécialiste de Nutrition et de Biologie du Sport; la grande romancière Sandrine Collette; les fidèles du festival que sont Eric Fottorino, Olivier Web, David Le Breton… sans oublier les nombreux autres intervenants – au nombre de 200 cette année – et les 80 éditeurs qui participeront au Salon du Livre.

En attendant l’ouverture du 31ème Festival International de Géographie, et pour suivre l’actualité du festival, rendez-vous sur www.fig.saint-die-des-vosges.fr




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.