Search
mercredi 2 déc 2020
  • :
  • :

Hommage régional à Samuel Paty devant la tombe de Jules Ferry

image_pdfimage_print

Hommage_Régional_Samuel_Paty (11)

Ce jeudi en fin de matinée, au lendemain de l’hommage national rendu à Samuel Paty, professeur en Histoire-Géographie assassiné par décapitation vendredi dernier pour avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, un hommage régional lui a été rendu à Saint-Dié-des-Vosges devant la tombe de Jules Ferry, père fondateur de l’école publique et laïque.

Une cérémonie à laquelle ont assisté la préfète de la région Grand Est Josiane Chevalier, le président du Conseil Régional Jean Rottner, le recteur de la région académique Grand Est Jean-Marc Huart, la sous-préfète de l’arrondissement de Saint-Dié-des-Vosges Carole Dabrigeon et le maire David Valence. Dans sa prise de parole, ce dernier a souligné la dimension symbolique de cet hommage, « le symbole d’une alliance précieuse entre la République et son école. Aujourd’hui chacun se sent blessé qu’un fonctionnaire de la République ait été assassiné pour avoir appliqué le programme de la Nation. Ce crime nous invite à défendre, de manière encore plus forte, la laïcité au quotidien afin de conserver notre capacité à préserver les lois de la République. »

« L’école doit former tous les citoyens, elle doit être le creuset de la République. Aujourd’hui comme hier, elle demeure le rempart collectif contre l’obscurantisme. Nous continuerons. Samuel Paty fait partie de ces héros discrets et tranquilles de la République française. Il est de notre devoir de rendre hommage à son engagement » a quant à lui déclaré Jean-Marc Huart, avant que ne soient par un professeur et une élève un texte de Nicolas de Condorcet, la « Lettre aux instituteurs » de Jules Ferry, l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen et le poème « Liberté » de Paul Eluard, écrit en 1942 pendant l’occupation allemande. Cet hommage régional s’est conclu par l’observation d’une minute de silence à la mémoire de Samuel Paty.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.