Search
mardi 24 nov 2020
  • :
  • :

Les professeurs en grève ce mardi 10,24% de grévistes ont été recensés dans le second degré

image_pdfimage_print

salle-de-classe

Les professeurs sont en grève ce mardi 10 novembre 2020. Ils demandent de nouvelles mesures sanitaires notamment dans les collèges. Jean-Michel Blanquer avait  notamment autorisé les cours à distance à condition de conserver au moins 50% d’enseignants présents dans les établissements.

Face à l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, les professeurs se disent inquiets. Le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a autorisé, jeudi 5 novembre, les cours à distance à condition de conserver au moins 50 % des cours en présentiel. Le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES-FU) demande la mise en place de demi-groupes dans les collèges, et pas uniquement dans les lycées. Ce mardi, les professeurs étaient en grève. Selon le rectorat Nancy-Metz, 10,24% de grévistes ont été recensés dans le second degré et 8,76% dans le premier degré sur l’académie.

Plusieurs syndicats du primaire et du secondaire ont aussi lancé le hashtag «Balance ton protocole».




9 réactions sur “Les professeurs en grève ce mardi

  1. Cassard

    Attention aux chiffres! Les chiffres donnes par l administration ne sont pas fiables du tout dans l Education Nationale….surtout dans le secondaire car calculés sur l ensemble des personnels par etablissement et non sur les personnels ayant effectivement cours le jour de grève….De plus ils sont évalués a partir de quelques établissements témoins par sur l ensemble….ex: hier au collège j.ferry de st die: taux réel 64% de gréviste, lycee36%, vie scolaire: 90%.

    répondre
      1. Val

        Votre commentaire est typique de quelqu’un qui ne connait rien du fonctionnement de l’éducation nationale.
        Passez le concours, venez travailler avec nous

        répondre
        1. ouille.

          Non merci.
          J’étais cadre dans le privé et malgré les horaires et autres nombreuses contraintes, mon métier me plaisait tout à fait et je me pliais aux consignes de ma direction.
          Le fameux principe du se soumettre ou se démettre.
          Il n’était de toute façon pas envisageable pour moi d’avoir à côtoyer des personnes qui pour un certain nombre, ambitionnent systématiquement de vouloir prendre la place du ministre de l’éducation nationale en place.

          répondre
  2. cricri

    32 ans dans l’enseignement secondaire m ont appris à me méfier autant des chiffres de l’administration (dont l’article n’évoque que les personnels enseignants) que de l’enthousiasme exagéré des syndicats dans le calcul des moyennes englobant tous les personnels(j’ai un doute sur la pondération dans l’exemple présenté).
    Au final le seul chiffre qui compte est celui des personnes vraiment amputées de leur salaire du jour de grève. Il est entre les deux versions, un peu comme dans tous les domaines de la vie publique.

    répondre
  3. ouille.

    Heureusement que les autres corporations font preuve de plus de civisme et de sens des responsabilités ( soignants, routiers, employés de supermarchés, etc….), sinon ce serait une pire catastrophe.

    répondre
    1. Joson

      Se soucier de la santé de nos ados n’est pas important? Si ce gouvernement avait anticipé la 2° vague nous n’en serions pas là! Quant aux autres corporations comme vous dites elles feraient peut-être bien de donner de la voix pour que nous puissions savoir où nous en sommes exactement.

      répondre
      1. ouille.

        Le rôle des enseignants c’est d’enseigner.
        C’est l’état qui décide, après avoir pris avis des experts médicaux, si il faut ou non envoyer les ados en classe et sous quelles conditions.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.