Search
samedi 23 jan 2021
  • :
  • :

Le futur pôle culturel & touristique « La Boussole » garde le Nord Un chantier de grande ampleur pour la Communauté d’Agglomération

image_pdfimage_print

Malgré la crise sanitaire, le chantier du futur pôle culturel et touristique de « La Boussole » se poursuit. Depuis cet été, les entreprises impliquées dans ce projet sont à pieds d’œuvre pour tenter de limiter le retard dû au confinement du printemps dernier. Retard estimé à près de 4 mois sur le calendrier initial selon les estimations faites lors de la dernière visite de chantier.

Une visite étape, pour reprendre les mots du maire et Président de la Com’ d’Agglo’, David Valence. Ce dernier a notamment précisé que le futur pôle redonnera de fait ce bâtiment à la population puisqu’il a successivement abrité la Chambre de Commerce et d’Industrie, le commissariat de police et le Tribunal. Quant à l’intérêt de ce chantier, il réside notamment dans son aspect de « boîte magique » car tout se déroule à l’intérieur, derrière ces façades préservées au maximum. C’est d’ailleurs ce concept de préservation de l’extérieur du bâtiment qui avait séduit et fait pencher la balance en faveur des architectes du Cabinet Coulon. Véritable chantier-phare de la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges, il sera notamment médiathèque « tête de réseau », mais aussi un réel « troisième lieu » puisque cet espace de quelques 4 600 m2, implanté en plein cœur de la ville, accueillera également une salle multi-activités et d’ateliers, l’Office de Tourisme Intercommunal ou encore les locaux administratifs des affaires culturelles,.

Pensé comme un lieu de vie et de sociabilité chaleureux et convivial, qui favorisera l’accès le plus large à la culture, le pôle donnera une place essentielle à la formation et à l’apprentissage, et la lecture publique à l’échelle du territoire et sera naturellement le poumon de cet équipement ambitieux. La métamorphose s’opère donc… et la visite fut l’occasion d’en prendre plein les yeux, notamment en s’offrant une « immersion » dans les entrailles de la structure, dans ce qui abritera entre autres pépites, plus de 100 000 ouvrages rarissimes dans des conditions de stockage optimales. Des réserves qui auront des allures de véritable salle du trésor. Pour l’heure, on notera que les opérations de second œuvre ont débuté, notamment la plâtrerie, les peintures, la pose des revêtements de sol. Côté gros œuvre, le mois de janvier sera marqué par une étape cruciale avec le coffrage et la pose de poutres en béton qui constituent les pièces de béton les plus compliquées à réaliser.

Pour conclure, sachez que la livraison est prévue pour la rentrée de septembre 2022. Pour ce qui est du coût des opérations, il s’élève à 12,5 millions d’euros. Une somme subventionnée à hauteur de près de 65%, notamment de la part de l’Etat et ses 5,1 millions, de l’Europe avec 1,3 million, du Conseil Départemental des Vosges, avec 1,1 million, ou encore de la Région et son million d’euros. Le reste à charge pour la Communauté d’Agglomération sera de quatre millions d’euros, soit à titre de comparaison une cinquantaine d’euros par habitant précise David Valence…




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.