Search
dimanche 18 avr 2021
  • :
  • :

Sainte-Marguerite – La sous-préfète Carole Dabrigeon en visite au CFA

image_pdfimage_print
Visite_SP_CFA_Sainte-Marguerite (4)

(Photographies Préfecture des Vosges)

Avant les « portes ouvertes » des 25 et 26 mars prochains, qui se dérouleront en distanciel en raison de la crise sanitaire, la sous-préfète de Saint-Dié-des-Vosges Carole Dabrigeon s’est rendu au CFA de Sainte-Marguerite cette semaine. Une visite qui fut l’occasion de mettre en lumière des filières et une institution soucieuses de répondre aux besoins des entreprises locales ainsi qu’à ses apprentis.


Une filière supplémentaire pour former localement les futurs professionnels vosgiens : le BTS Professions Immobilières en alternance . Cette ouverture fait suite au constat établi à travers une étude interne. Celle-ci montre que sur le département des Vosges, aucun établissement d’enseignement ne propose ce diplôme en apprentissage, les seules offres disponibles jusqu’ici étant dispensées en distanciel. Les jeunes souhaitant s’orienter vers ces métiers sont donc contraints de trouver un établissement hors du département. En parallèle, l’enquête menée auprès des acteurs publics de l’orientation et de plus de 120 entreprises de l’immobilier, a clairement mis en lumière les besoins exprimés par les professionnels du secteur.
Fort de ces constats, le service Formation de la CCI des Vosges a décidé d’ouvrir une quatrième filière au sein du CFA de Sainte-Marguerite (en plus des filières Tourisme, Commerce et Plasturgie évoquées plus loin). Une nouvelle promotion de BTS Professions immobilières verra donc le jour dès la rentrée de septembre prochain et accueillera une quinzaine d’apprenants, avec pour objectif de former localement les futurs professionnels de l’immobilier vosgien.

Le défi de la filière plasturgie : faire découvrir un secteur attractif en forte demande de personnel

Autre chantier de taille pour le CFA de Sainte-Marguerite : redorer l’image de la filière Plasturgie. Un secteur en tension sur de nombreux métiers avec des entreprises vosgiennes qui ne demandent qu’à recruter, et de belles carrières qui attendent les jeunes ! Mais aussi un secteur qui souffre d’un déficit d’image dû à une mésinformation et à des a priori sur les métiers industriels, qui ont la peau dure.
L’objectif est donc clair : rendre cette filière pourtant très porteuse, beaucoup plus attractive. Pour ce faire, le CFA de la CCI des Vosges va organiser des opérations d’information et de sensibilisation, telles que des forums ou des temps de découverte des entreprises vosgiennes de plasturgie, permettant de se rendre compte sur le terrain, de la réalité de ces métiers et de ces entreprises.

L’alternance : une réelle opportunité d’accéder au marché du travail !

Bien loin de certaines voies de garage de l’enseignement « traditionnel », l’alternance représente pour les jeunes une réelle opportunité de se former sur le terrain et d’acquérir des compétences recherchées par les entreprises. En d’autres termes, l’alternance offre de nombreux débouchés et de belles possibilités de carrière !

Une illustration parmi d’autres : de nombreuses entreprises sont prêtes à embaucher des étudiants en alternance, comme le montrent les chiffres du CFA de Sainte-Marguerite. En effet, ce ne sont pas moins de 15 postes dans la filière Commerce et 7 postes dans la filière Plasturgie, tous ouverts dans des entreprises vosgiennes, qui n’ont pas trouvé d’apprenants à former en 2020.

4 filières et un CFA à taille humaine, pour un accompagnement de qualité

Le CFA de Sainte-Marguerite compte aujourd’hui 116 apprentis répartis sur 3 filières (en attendant l’ouverture de la filière Professions immobilières), dans des formations en alternance allant du CAP au Bac+3 (Licence Professionnelle) :

  • Filière Tourisme : BTS et Licence Professionnelle;
  • Filière Commerce : CAP / Bac Pro / BTS;
  • Filière Plasturgie : BTS et Licence Professionnelle.

Cette dimension humaine est une marque de fabrique de l’établissement, lui permettant de garantir aux apprentis un suivi personnalisé et complet, aussi bien à travers les modalités d’animation des cours que dans l’accompagnement auprès des entreprises qui embauchent ces jeunes. La qualité de ce suivi s’illustre notamment par un taux de décrochage bien inférieur à la moyenne nationale.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.