Search
dimanche 18 avr 2021
  • :
  • :

Visite inaugurale de l’antenne LCOMS à l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges

image_pdfimage_print
Visite_Inaugurale_Antenne_LCOMS_IUT_SDDV (5)

(Photographies Marc Fourniquet)

Une visite inaugurale de l’antenne LCOMS – Laboratoire de Conception, Optimisation et Modélisation des Systèmes – de Saint-Dié-des-Vosges, située au sein de l’IUT, s’est déroulée dans la matinée du vendredi 12 mars, en présence du directeur du LCOMS, Imed Kacem, du directeur de l’IUT Olivier Caspary et de la conseillère municipale Edite Augusto.

Le LCOMS est un laboratoire pluridisciplinaire en Informatique, Automatique, Electronique et Neurosciences de l’Université de Lorraine et qui correspond à l’environnement scientifique de l’IUT de Saint-Dié avec de nombreux postes d’enseignants-chercheurs dans les sections idoines. Le projet d’une antenne du LCOMS à Saint-Dié est cohérent autour d’une thématique transversale et adaptée au territoire : Intelligence Artificielle, Systèmes Embarqués pour l’Industrie du Futur.

L’IUT de Saint-Dié-des-Vosges n’avait actuellement aucune antenne de recherche malgré 18 postes d’enseignants-chercheurs. Avec l’implantation d’une antenne du LCOMS, les enseignants-chercheurs qui le souhaitent obtiennent la reconnaissance de pouvoir mener des activités de recherche à Saint-Dié-des-Vosges, dans des domaines de recherche ayant trait à la thématique, en lien avec les autres membres du laboratoire et partageant le même enthousiasme. Cette antenne devrait rapidement s’étoffer d’un enseignant-chercheur supplémentaire et d’un environnement associé avec des stages de master dans un premier temps.

Le LCOMS ?

Le LCOMS (Laboratoire de Conception, Optimisation et Modélisation des Systèmes) est un laboratoire multidisciplinaire de l’Université de Lorraine. Il couvre des compétences en Informatique, Automatique, Électronique et Neuroscience. Ses chercheurs développent des recherches pluridisciplinaires et interdisciplinaires et travaillent sur des problèmes originaux couvrant l’optimisation et la modélisation des systèmes complexes, l’aide à la personne, la conception des systèmes électroniques embarqués, les interfaces intelligentes, l’informatique décisionnelle et les systèmes orientés vers l’Homme. Les effectifs comptent environ 80 personnes, 3 axes thématiques de recherche (DOP, ENOSIS et CARESS), plus de 50 permanents (47 PR/MCF dont 20 HDR, 2 Ingénieurs et 2 administratifs), une vingtaine de doctorants et post-docs et bénéficient de plusieurs services supports à la recherche (plateformes, équipements, services communs, etc.). Le laboratoire a un excellent taux global de production scientifique en publiant près de 200 articles en revues internationales sur les 5 dernières années, et a une forte implication dans les formations universitaires liées à la recherche et à la professionnalisation. De nombreuses collaborations existent au niveau de la recherche entre les équipes du LCOMS et les différentes universités françaises et étrangères. Ces collaborations sont concrétisées par des résultats de haut niveau, ainsi que l’organisation des grandes manifestations internationales. Le LCOMS a aussi tissé des liens avec de nombreux organismes et partenaires et a maintenu sa présence forte aux centres d’expertise nationaux. De même, on souligne une participation régulière aux projets industriels, régionaux, nationaux et européens.

Quelles sont les activités de cette thématique transversale ?

Les activités de ce groupe de recherche vont se développer autour de deux niveaux complémentaires :

  1. niveau scientifique: Ici, l’objectif est de développer des recherches scientifiques pour mettre en place des méthodes, des modèles et des algorithmes innovants en lien avec la thématique transversale qui va se mettre en place. Les sujets abordés s’articulent principalement donc autour des STIC, et notamment autour des techniques permettant d’aborder efficacement le domaine applicatif de l’Industrie du Futur. Ces techniques couvrent l’Intelligence Artificielle, l’apprentissage automatique, les sciences des données, la visualisation des données, la conception des systèmes/architectures embarqués, les capteurs et le traitement du signal/données, ainsi que l’aide à la décision;
  2. niveau applicatif : Ici, on s’intéresse au volet applicatif du projet. Ce volet est volontairement encapsulé autour d’un seul maillon : l’Industrie du Futur. Les motivations sont nombreuses. D’abord, il s’agit d’éviter tout risque de dispersion autour des applications hétérogènes pouvant conduire à réduire l’impact et la pertinence des résultats espérés. D’autre part, il y a une grande motivation pour mener nos activités en s’appuyant sur la richesse de l’écosystème industriel à Saint-Dié-des-Vosges. Malgré ce recentrage applicatif, l’Industrie du Futur demeure un thème très riche par ses applications concrètes (systèmes industriels, production, logistique/transport vert(e), contrôle du processus industriel par l’image, Énergie, etc.). Ceci élimine tout aspect réducteur de ce recentrage. Enfin, en optant pour ce choix applicatif, on préserve une bonne cohérence et une connexion forte avec les activités/objectifs scientifiques mentionnés ci-dessus.

Quelles sont les personnes impliquées dans ce projet ?

Ces activités envisagées autour de cette thématique transversale intéressent des membres du LCOMS (ayant demandé leur adhésion au LCOMS) sur le site de Saint-Dié, avec tout naturellement l’implication du futur MCF27 à recruter à partir de septembre 2021 à l’IUT de Saint-Dié (compétences attendues : IA, apprentissages et applications). Ce poste a fait l’objet d’un accord entre le LCOMS, l’IUT de Saint Dié et du Collégium Sciences et Technologies. La validation de l’université est en attente, mais nous sommes optimistes. Ce groupe local sera épaulé par des chercheurs du LCOMS du site de Metz. Nous impulsons une dynamique forte liant les deux sites, en favorisant des synergies avec nos chercheurs qui travaillent sur des thèmes fortement connexes. La thématique permettra ainsi de fédérer les activités de plusieurs chercheurs issus des deux sites autour d’une activité scientifique cohérente et pertinente. La proximité et la complémentarité thématique des chercheurs impliqués (sections 27/61/63) facilitera l’émergence des synergies et des projets fédérateurs.




Une réaction sur “Visite inaugurale de l’antenne LCOMS à l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges

  1. Imed KACEM

    Belle collaboration au sein de l’Université de Lorraine entre #Metz et #Saint-Dié-des-Vosges autour d’un challenge important : Intelligence Artificielle, Systèmes Embarqués et Industrie du Futur…

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.