Search
dimanche 26 sept 2021
  • :
  • :

L’heure de la retraite a sonné pour 3 enseignants déodatiens

image_pdfimage_print

Départ_Retraite_Enseignants (6)

De très nombreux enseignants à travers la France accueilleront leurs élèves demain matin, jour de la rentrée scolaire. Mais pour Benoît Freiss, Isabelle Nowakowski et Joëlle Xeuxet, l’heure de la retraite a sonné. Ce mercredi après-midi, les désormais anciens enseignants ont été mis à l’honneur du côté de La Nef.

Benoît Freiss a commencé sa carrière d’enseignant le 1er septembre 1993, à l’école élémentaire Simone-Veil à Mirecourt. C’est 19 ans plus tard, le 1er septembre 2002, qu’il a rejoint l’école élémentaire déodatienne Vincent-Auriol, où il a effectué le restant de sa carrière. En 2005, Benoît Freiss a troqué sa casquette d’enseignant pour celle de directeur de l’établissement du quartier Kellermann. Il a notamment participé au dispositif « classe orchestre » avec ses élèves. Il a également développé, avec l’équipe enseignante, un mode de régulation des conflits et des comportements entre les élèves, basé sur 3 axes. Respectivement les conseils d’élèves, les messages clairs et les ateliers récré.

Isabelle Nowakowski a quant à elle débuté l’enseignement le 1er septembre 1994, en jonglant entre l’école primaire de Nayemont-les-Fosses et le groupe scolaire Gaston-Colnat à Saint-Dié-des-Vosges. 2 ans plus tard, elle devient enseignante et directrice de l’école élémentaire Fernand-Baldensperger du quartier Saint-Roch. Une école qui, comme Vincent-Auriol, fait partie du réseau d’éducation prioritaire. Le 1er septembre 2011 jusqu’au 31 août dernier, Isabelle Nowakowski s’est concentrée uniquement sur l’enseignement, toujours au sein du groupe scolaire Baldensperger.

C’est en tant que titulaire remplaçante sans spécialité, auprès de la Direction des services départementaux de l’Education Nationale, que Joëlle Xeuxet a donné ses premiers cours aux élèves. Après un séjour au Royaume-Uni le temps d’une année scolaire, en 1987 et 1988, elle est enseignante en classe élémentaire à Saint-Dié-des-Vosges, à l’école élémentaire Paul-Elbel. Au fil des années, Joëlle Xeuxet a enseigné dans 4 autres écoles publiques de la ville : Camille-Claudel (Marzelay), Jacques-Prévert (Saint-Roch), Ferdinand-Brunot (centre-ville) et Vincent-Auriol (Kellermann). C’est à Vincent-Auriol que s’est terminée sa carrière, en qualité d’enseignante en classe de CE1 dédoublée.

« Je vous vous dire très simplement au nom de la Ville, qu’il y a toujours eu à Saint-Dié-des-Vosges une tradition, une volonté de donner des moyens à l’éducation. Vous avez pu travailler en confiance avec les élus, quels qu’ils soient. Nous savions que ce qui comptait pour vous c’était les enfants, et plus globalement les habitants des quartiers concernés. Merci de votre engagement » a déclaré le maire David Valence, qui a remis un présent à chacun des jeunes retraités. Etaient également présents l’adjointe à l’Education Boury Seck et Yann Kehl, inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription déodatienne.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.