Search
dimanche 26 sept 2021
  • :
  • :

Vosges – Manifestation des anti-pass sanitaire : environ 600 personnes à Epinal

image_pdfimage_print

IMG_4421

Les manifestations contre le pass sanitaire ce sont poursuivies ce samedi à Epinal. Quelques 600 personnes, un peu moins que la semaine dernière, ont battu le pavé de la cité des images pour faire entendre leurs revendications. « Macron, ton pass on n’en veut pas », « liberté » sont sans conteste les slogans qui ont rythmé le défilé.

Même si les rangs s’affinent un peu au fil des semaines, les opinions sont, quant à elles,  de plus en plus affinées et précises. Il ne s’agit pas seulement d’être contre le vaccin et le pass sanitaire, les manifestants mettent en avant les résultats d’autres sources qui recensent les décès, les malaises et les handicaps liés à l’injection des divers vaccins contre la COVID 19.

C’est le cas d’un enseignant en allemand d’un lycée spinalien qui manifeste à titre privé. « Le protocole décidé par le ministre de l’éducation nationale Jean-Michel Blanquer viole tous les traités internationaux, y compris la convention des droits de l’homme et la constitution française. Je me réfère à l’article 225 alinéa 1 et 2 du code pénal qui évoque les crimes et délits contre les personnes et les atteintes à la personne humaine. Il ne peut y avoir de discrimination au niveau de l’état de santé des élèves. Comment des enseignants peuvent demander à leurs élèves s’ils sont vaccinés ou pas ? C’est le viol du secret médical et c’est discriminatoire. L’éducation nationale sort de son cadre en collaborant avec l’ARS. Ça me choque au plus profond de mes tripes. C’est honteux ».

Cet enseignant se réfère à des sources comme eudravigilance, base de données européenne des rapports des effets indésirables suspectés sur des médicaments en cours. Des propos relayés notamment par l’association REACTION 19.

Le thème de la vaccination des enfants et des adolescents a pris  tout son sens après la rentrée scolaire. Et ses opposants veulent faire entendre leur opposition et leurs arguments aussi longtemps qu’ils seront inquiets des effets secondaires pour la population.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.