Search
mardi 7 déc 2021
  • :
  • :

Hommage déodatien à Samuel Paty

image_pdfimage_print

Hommage_SDDV_Samuel_Paty (9)

Le 16 octobre 2020, Samuel Paty était assassiné et décapité non loin du collège de Conflans-Sainte-Honorine, où il enseignait, pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. Ce samedi matin, soit un an jour pour jour après l’assassinat de l’enseignant, un hommage déodatien lui a été rendu devant la tombe de Jules Ferry.

« Avec un an de distance de l’événement tragique à Conflans-Sainte-Honorine qui a frappé un de nos collèges enseignants, j’ai tiré 4 enseignements. Le premier de ces enseignements c’est de rappeler la singularité du métier d’enseignant. Cette singuarlité, c’est notamment de transmettre des valeurs qui construisent nos institutions et notre République. Le deuxième, c’est celui des risques d’une démocratie d’opinion abandonnée aux seuls mécanismes des réseaux sociaux. Le troisième, c’est le manque de courage parfois de nos institutions collectives. Les grandes institutions sont obsédées par celui qui crie le plus plus fort, et ne prennent pas toujours le temps d’entendre toutes les parties. Nous nous laissons apeurer par une pression publique, et il faut le dire, par les pressions communautaires. Le dernier enseignement, c’est la quotidienneté du courage. Car le courage, ça n’est pas toujours de se trouver dans une situation qui semble glorieuse et spectaculaire. Le courage, c’est tenir bon sur de petites choses, et tenir bon jusqu’au bout » a déclaré le maire David Valence lors de l’hommage.

Second – et dernier – à prendre la parole ce matin, Yann Kehl, inspecteur de l’Education Nationale de la circonscription déodatienne, a quant à lui déclaré que « Samuel Paty a été assassiné dans l’exercice de ses missions. Au-delà de sa croyance en la laïcité, il avait pour mission d’enseigner et de partager des valeurs républicaines. Il avait à cœur de permettre aux élèves de devenir des citoyens libres de toutes formes de servitude. Je tiens à saluer sa mémoire et vous assurer que nous ne capitulerons jamais face aux atteintes de la République. »

Les prises de parole terminées, une gerbe de fleurs a été déposée sur la tombe de Jules Ferry.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.