Search
jeudi 9 déc 2021
  • :
  • :

Collecte de la Banque Alimentaire des Vosges ces 26 et 27 novembre Les bénévoles en gilet orange seront présents dans les commerces ce weekend pour récolter vos dons.

image_pdfimage_print
01REDIM

(Photographie Vosges Mag)

10% des Français ne mangent pas à leur faim et les besoins en matière d’aide alimentaire sont croissants (+6% en 2020). Pour soutenir les personnes en difficulté, les Banques Alimentaires organisent ce weekend leur 37ème Collecte Nationale dans les magasins et en ligne sur monpaniersolidaire.org.

Ce rendez-vous solidaire et citoyen permet au réseau de collecter auprès du grand public 11% des produits distribués chaque année. Elle complète et diversifie les denrées apportées par la Banque Alimentaire aux personnes accueillies provenant de l’Union européenne, de la grande distribution, des entreprises agroalimentaires, des producteurs et des agriculteurs.

Présents dans les magasins vendredi 26 et samedi 27 novembre, les bénévoles en gilet orange récupéreront vos dons à la sortie des caisses. Pour la deuxième année consécutive, les donateurs peuvent également composer un panier à offrir sur monpaniersolidaire.org et ainsi participer à la Collecte en ligne.

La Banque Alimentaire des Vosges agit sans relâche contre la pauvreté et la précarité alimentaire.

Site internet ICI 

Les Banques Alimentaires en chiffres :

  • 1er réseau d’aide alimentaire en France ;
  • 79 Banques Alimentaires en France ;
  • 6011 associations accompagnées ;
  • 2,1 millions de personnes soutenues.

Source : www.vosgesmag.fr




Une réaction sur “Collecte de la Banque Alimentaire des Vosges ces 26 et 27 novembre

  1. froissard

    Ne pas manger à sa faim, dans notre pays est impensable et pourtant ça
    existe .la pauvreté augmente et peut frapper à toutes les portes à un moment inattendu . Alors que celà ne semble pas interpeler grand monde de savoir que des milliards d’euros ou de dollars – argent gagné en dormant – circulent, on montre du doigt son voisin, victime d’un accident de la vie .Si l’on pouvait vivre dignement de son travail ou de sa retraite, on n’aurait pas besoin de la solidarité .Il faut donc investir sur l’humain, créateur de richesses et non sur le capital ,prédateur de l’humanité et de la planète ..Il faut répartir autrement les richesses , en fonction des besoins et des efforts de chacun . Le travail doit retrouver toute sa valeur, en le reconsidérant en termes de formation, de qualifications, de conditions d’emploi et de rémunération . Il n’en demeure pas moins que les associations caritatives font un excellent travail de solidarité, qui si elles n’existaient pas, laisseraient au bord du chemin un plus grand nombre de personnes dans la pauvreté .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.