Search
jeudi 9 déc 2021
  • :
  • :

Une plaque à la mémoire des 15 collégiens déodatiens morts au cours de la Seconde Guerre mondiale

image_pdfimage_print
!Dévoilement_Plaque_Déportés_Mannheim_Cité_Scolaire_Jules-Ferry (5)

(Photographies Marc Fourniquet)

Les Déportés de Mannheim rendent chaque année, lors de leur assemblée générale, un hommage aux victimes de la rafle du 8 novembre 1944 à Saint-Dié-des-Vosges et dans dans la vallée de la Meurthe.

Cette année, l’association a voulu honorer la mémoire des 15 jeunes collégiens du lycée Jules-Ferry, morts au cours de la Seconde Guerre mondiale. 9 d’entre eux, adolescents et jeunes adultes, ont été arrêtés pour faits de résistance ; 4 enfants et adolescents ont été arrêtés car de confession juive ; et 2 adolescents ont été raflés pour effectuer du travail forcé à Mannheim.

Ce dimanche en milieu de matinée, une plaque a été dévoilée dans le hall d’accueil du lycée déodatien, sur laquelle est inscrite le nom de chacun d’entre eux. Respectivement Jean Dorner (fusillé), Maurice Colin, Pierre Feltz, Georges Kohler, Georges Labarraque, Hubert De Lesseux, Claude Pagnoux, Bernard Wenger (tous ont été déportés politique), Guy Petitdemange (mort des suites de son arrestation), Gilbert Bloch, Robert Levy, Lucien Weil, Marc Weill (tous les 4 déportés car de confession juive), Robert Goret et Georges Marchal (déportés du 8 novembre 1944). Des fleurs ont également été déposées devant leurs portraits.

Un moment de recueillement pour lequel étaient présents, aux côtés des membres de l’association des Déportés de Mannheim, la proviseure de la Cité Scolaire Jules-Ferry Patricia Braun, le maire David Valence ainsi que les conseillers départementaux Caroline Mattioni, Stéphane Demange et William Mathis.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.