Search
lundi 24 jan 2022
  • :
  • :

50 personnes formées aux gestes qui sauvent à l’Espace François-Mitterrand

image_pdfimage_print
Club_Coeur_et_Santé_01

Pendant la présentation du diaporama lors de la première partie de la formation. (Photographie Club Coeur et Santé de Saint-Dié-des-Vosges)

Parallèlement à la formation des près de 300 élèves organisée sur 2 jours, le club Cœur et Santé de Saint-Dié-des-Vosges a mis en place une session pour les adultes, jeudi 25 novembre à l’Espace François-Mitterrand. Cette formation concernait la prise en charge de l’arrêt cardiaque qui affecte chaque année plus de 40 000 personnes en France avec un taux de survie qui n’est encore que de 5 % dans notre pays.

Une première partie « théorique »

Cette formation, qui a lieu à la salle Mélusine de l’Espace François Mitterrand, a débuté par un petit questionnaire sur cette pathologie et sa prise en charge, questionnaire que l’on retrouve dans le diaporama qui a été présenté en première partie de la séance.

Il a d’abord été rappelé le fonctionnement normal du cœur et son activité électrique que l’on enregistre avec l’électrocardiogramme). Ensuite les mécanismes et les causes des arrêts cardiaques ont été précisés (la fibrillation ventriculaire concerne 80 des cas).

Enfin, le diagnostic et la prise en charge de ces accidents ont été présentés. Le diagnostic s’appuie sur deux signes  : l’absence de conscience et l’absence de respiration.

La prise en charge nécessite la mise en œuvre le vite possible (chaque seconde compte) des 3 gestes qui sauvent : appeler les secours, débuter un massage cardiaque et utiliser un défibrillateur si un tel appareil est disponible.

Une seconde partie « pratique »

La seconde partie a été consacrée à l’apprentissage de ces gestes qui sauvent à l’aide d’une vidéo et des mannequins Mini Anne.

Pour plusieurs personnes, il s’agissait d’une « révision ». En effet, même si ces gestes ne sont difficiles à faire, il est utile de les revoir à intervalle régulier.

A la fin de cette formation, chaque participant a reçu un dépliant de la Fédération Française de Cardiologie sur l’arrêt cardiaque.

Cette formation n’est pas « diplômante » et les personnes présentes sont invitées à la compléter et à l’élargir en passant le diplôme PSC1 (Prévention et secours civique de niveau 1) ou le SST (Sauveteur Secouriste du Travail) auprès d’un organisme de formation agréé.

Former davantage le public et installer des défibrillateurs accessibles 24 h sur 24

Ces accidents surviennent le plus souvent au domicile, aussi leur prise en charge repique sur deux facteurs : la formation du public et l’installation de défibrillateurs automatisés externes (DAE) rapidement accessibles au public 24 h sur 24. Des appareils qui doivent donc être installés en extérieur et à proximité des lieux d’habitation.

Dans ce domaine, même si des progrès ont été réalisés ces 10 dernières années, notre pays reste en retard par rapport à d’autres.

Sur notre territoire, le projet Défidéo initié par le Club Cœur et Santé de Saint-Dié en 2007 et porté depuis 2008 par le Pays de la Déodatie a permis d’installer plus de 120 DAE depuis 2010, ce qui est déjà beaucoup, mais il y a encore des communes non équipées ou insuffisamment équipées.

Une nouvelle formation est envisagée en mai 2022.

Club_Coeur_et_Santé_02

La majorité des arrêts cardiaques surviennent à domicile (image extraite du diaporama présenté lors de la formation)




Une réaction sur “50 personnes formées aux gestes qui sauvent à l’Espace François-Mitterrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.