Search
mardi 18 jan 2022
  • :
  • :

Conseil Municipal – « Le budget 2022 est ambitieux, dynamique et contraint »

image_pdfimage_print
CR_CM_20122021_Budget

L’adjoint aux Finances Jean-Marie Vonderscher (en haut à gauche) s’est chargé de présenter le budget 2022.

Lors de la dernière séance du Conseil Municipal de Saint-Dié-des-Vosges, qui s’est tenue ce lundi soir en visioconférence, les élus déodatiens ont notamment voté le budget pour l’exercice 2022. Les orientations de ce budget, le 9e depuis l’élection du maire David Valence en 2014, avaient été présentées lors de la précédente réunion du Conseil Municipal (lire notre article).

Le budget 2022 s’inscrit dans la continuité des précédents, avec toujours un objectif de désendettement annuel d’au moins un million d’euros ainsi qu’une stabilité des taux et taxes locales. A la fin du mandat actuel, le désendettement net de la Ville devrait se chiffrer à 16 millions d’euros, comme l’a souligné l’adjoint aux Finances Jean-Marie Vonderscher. Pour ce dernier, « c’est un budget ambitieux, dynamique et contraint » qui a été voté ce soir.

« Ambitieux car il intègre dans sa construction un montant de subventions aux associations sportives et culturelles inégalé. Les associations constituent le socle de notre vivre ensemble. Dynamique, car il fait la part belle à la redynamisation de nos commerces. Dynamique encore, par l’attractivité à travers le financement des animations telles que Un jardin dans ma ville, l’Eté en grand ou le Festival International de Géographie, sans oublier la venue du Tour de France féminin l’été prochain. Et aussi un budget contraint, parce que les charges de personnel représentent une part importante du budget, qui augmentent de façon mécanique. Contraint également, parce que le Covid-19 pèse une nouvelle fois de tout son poids sur nos charges notamment à caractère général. »

Les recettes de fonctionnement de 26 106 771 euros sont en baisse de 1 287 858 euros par rapport à 2021. « Cette baisse est due à l’influence négative de la crise sur nos recettes, avec par exemple la baisse de fréquentation du centre AquaNova America » précise Jean-Marie Vonderscher, tout en ajoutant que la majorité des recettes (61%) proviennent des impôts et taxes.

Tout comme les recettes, les dépenses de fonctionnement baissent là aussi, pour s’établir à 22 274 486 euros. C’est 1 857 038 euros de moins qu’en 2021. Le principal poste de dépense étant les charges du personnel municipal, qui s’élèvent à 10 810 400 euros soit 44% des dépenses. De la présentation des dépenses de fonctionnement, on retiendra également que les seuls intérêts de la dette représentent 1 777 000 euros.

En ce qui concerne les investissements, une enveloppe de 5,5 millions d’euros leur sera consacrée en 2022. Sur cette enveloppe, 1,5 million d’euros sont destinés à la réfection de la voirie ; 1 million d’euros à l’amélioration de l’habitat via l’Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat – OPAH-RU – 1 million d’euros pour les travaux d’aménagement de la rue de la Meurthe et les études d’aménagement de la rue Gambetta, en lien avec la création du pôle d’échange multimodal du quartier gare ; 500 000 euros pour le projet privé du centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de Le Corbusier ; 400 000 euros pour la rénovation des écoles et le financement d’un audit ; 330 000 euros pour l’entretien et la rénovation des équipements sportifs, dont 230 000 euros pour la rénovation des courts de tennis extérieurs ; 220 000 euros pour la rénovation et la mise en valeur de la chapelle Saint-Déodat ; 220 000 euros pour la végétalisation de la cour de l’école Gaston-Colnat; 100 000 euros pour le budget participatif… le tout sans oublier l’aménagement d’un parc pédagogique dans le quartier de l’Orme, ainsi que la poursuite des investissements liés aux plans de renouvellement de l’éclairage public et du déploiement de la vidéoprotection.

J.J.




7 réactions sur “Conseil Municipal – « Le budget 2022 est ambitieux, dynamique et contraint »

  1. URBES

    Dans les investissements , il y a 500 000 euros pour le projet privé du centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine de Le Corbusier
    Pourriez vous préciser en quoi consiste ce projet ?

    répondre
  2. Traderidera

    « déploiement de la vidéoprotection »

    On sera à combien de camera par habitant?
    Et aux caméras publiques, il faut ajouter les privées dans tous les commerces (pour surveiller les caissières?)
    Tant qu’à augmenter tout ça, on peut aussi nous demander l’accès webcam, ça ira plus vite.

    Au passage j’aime le néologisme vidéo-surveillance, vidéo-protection. Une caméra, c’est pas un bouclier, ça protège rien (sauf les arrières électoraux).

    répondre
    1. Marcel Béliveau.

      à Noter que les gens honnetes n’ont rien à risquer des cameras.
      Elles permettent à minima d’elucider de nombreuses affaires et de mettre pas mal de malfrats sous les verrous.

      répondre
  3. URBES

    j’ai recherché sur google, plus de trace de ce centre. 500.000 euros, tout de même c’est une somme. Messieurs les élus pouvez vous nous apporter des précisions sur ce centre. Merci pour la transparence et la vie démocratique.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.