Search
lundi 24 jan 2022
  • :
  • :

Vosges – Comment le Département déneige les routes départementales ?

image_pdfimage_print

« Le Conseil Départemental des Vosges coordonne et assume le déneigement de son réseau routier sur plus de 3.200 km de routes du mois de novembre au mois de mars », explique Véronique Marcot, Vice-Présidente du Département en charge des Routes. « Grâce aux 44 patrouilleurs responsables d’intervention et aux 189 agents répartis dans les 15 centres d’exploitation, tout est mis en œuvre pour déclencher et intervenir efficacement par temps de neige ou de verglas. Ces agents sont aidés par des entreprises privées qui traitent 30 circuits. Ce sont au total 80 circuits, d’une trentaine de kilomètres, qui sont organisés afin de traiter l’ensemble du réseau départemental » ajoute-t-elle.

A ce dispositif s’ajoute la cellule opérationnelle de coordination routière (COCR) qui est installée sur la plateforme d’appel des urgences au sein du service départemental d’incendie et de secours (SDIS) à Golbey.  Cette cellule est activée durant la saison hivernale pour coordonner les interventions et assurer une veille météorologique. De plus, un système de 12 stations météo implantées dans les Vosges permet une meilleure prévision des intempéries et un déclenchement plus affiné des interventions.

Pour assurer le déneigement du réseau routier départemental, les agents interviennent en priorité sur les routes les plus importantes : N2 : Niveau Rouge (prioritaire soit 825 km de routes) ; N3 : Niveau bleu (Secondaire soit 1804 km  de routes) ; N4 : Niveau Vert (déneigement non prioritaire après le N2 et le N3 soit 283 km de routes) ;  N5 : Niveau jaune (Routes non déneigées et non salées soit 120 km + 218 Km de routes conventionnées avec les communes ou départements limitrophes), et 22 km  de routes fermées comme le site de la route des Crêtes.

Le rôle du sel

Si la neige engendre des problèmes de circulation, le verglas engendre, lui, des problèmes de sécurité. Les accidents graves se produisent le plus souvent sur une route verglacée et non sur une route enneigée.

Pour faire face à ce problème, l’utilisation du sel est la réponse la mieux adaptée. Ce sel est donc géré au gramme près par les agents du Conseil départemental. Ils disposent aussi de camions équipés de dispositifs électroniques permettant de doser très précisément le sel.

Le dosage moyen est de 20 grammes au m². Avec 1 kg de sel, les agents du Département traitent une route de 7 m de large sur 7 m de long.

Limiter l’utilisation du sel a également un intérêt financier. Outre son prix d’achat (50 euros la tonne), le sel accélère la corrosion des véhicules et dégrade les chaussées.

Inforoute88.fr, un site web dédié aux automobilistes

Afin d’informer au mieux les usagers de la route, un site internet (www.inforoute88.fr) permet de connaître au jour le jour les conditions de circulation sur l’ensemble du réseau routier départemental.

Egalement accessible sur tablettes et smartphones, le site est conçu de manière interactive et permet aux internautes de se déplacer sur la carte et zoomer au besoin. Un message quotidien renseigne sur l’état global des routes.

Par ailleurs, il est fortement conseiller aux usagers de la route d’équiper les roues de leur(s) véhicule(s) de pneumatiques spéciaux pour la conduite en hiver. A compter de cet hiver, les automobilistes circulant en zone montagne dans le périmètre défini par arrêté préfectoral, sont dans l’obligation d’équiper les roues de leur(s) véhicule(s) d’équipements spéciaux pour la période allant du 1er novembre au 31 mars.

Source : www.vosgesmag.fr




4 réactions sur “Vosges – Comment le Département déneige les routes départementales ?

  1. ???

    Peut’ on expliquer le déneigement du col du bohomme beaucoup mieux fait par une différence d’altitude avec le col de la slucht ,qui reste souvent très enneigé , mal dégagé depuis le collet et jusqu’en Alsace ? ?
    Altitude , enneigement ; dégagement , météo différents ?????

    répondre
      1. ???

        Vous avez tout à fait raison et donc pour empêcher le passage du col de la slucht par des camions on préfère laisser la neige plutôt que de verbaliser les camions qui s’y aventuraient malgré l’interdiction ! On économise du sel !!!
        C’est encore le simple automobiliste qui trinque pour non respect de certains .Et que fait ‘on du tunnel de Sainte Marie ?
        De plus en plus de maisons sont à vendre au village Le Bonhomme .
        Qui va acheter ? C’est infernal ce défilé de poids lourds .

        répondre
        1. Houla.

          Y compris tard le soir, j’ai passé la Schlucht des centaines de fois en periode hivernale.
          Toujours bien chaussé, je n’ai été bloqué qu’une fois du fait d’un poids lourd qui avait bravé l’interdiction.

          répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.