Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

Les chemins de traverse de Sophie et Maxime

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Chemins_de_Traverse_011

Sophie et Maxime sillonnent les Vosges, la France et l’Europe au volant de leur fidèle 4×4 Toyota HJ61. Mais pas question pour ce couple de Déodatiens de prendre les grands axes lors de leurs escapades. Leur truc à eux, ce sont les chemins de traverse.

Tous 2 passionnés de sport et tous 2 amoureux des grands espaces naturels, Sophie et Maxime ont entièrement aménagé et équipé leur véhicule tout-terrain afin d’être totalement autonomes. « Sophie avait déjà un van aménagé, certes plus confortable, mais avec le 4×4 on va plus loin dans la liberté. Personnellement, là où les gens s’arrêtent ça ne m’intéresse pas, je cherche toujours à aller plus loin. Et puis on fuit les endroits où il y a trop de monde. Le van a été vendu, et nous nous sommes lancés dans ce projet pensé à 2 à la fin de l’été 2019. Dans le cahier des charges, on voulait être le plus autonomes possibles. On dispose donc de l’électricité grâce à 2 batteries auxiliaires de très grandes capacité, qui se rechargent lorsque l’on roule. Ce qui nous permet d’alimenter un frigo et un chauffage pendant plusieurs jours. Un haut vent dépliable, fixé autour du toit, nous permet de profiter d’un abri en seulement 30 secondes, et une tablette là aussi dépliable se montre très pratique pour cuisiner. La tente de toit est notre chambre l’été, et l’hiver nous dormons à l’arrière en tout confort. Au fur et à mesure, on optimise et on améliore l’aménagement. Par exemple, on a installé un système de lampes à LEDs amovibles. Plus récemment, on a ajouté un treuil au cas où. Mon père nous a beaucoup aidé pour l’aménagement, et continue de nous aider » détaille Maxime.

Et si leur choix s’est porté sur un Toyota HJ61 de 1989 – et plus de 500 000 kilomètres au compteur – c’est avant tout pour sa fiabilité. Dénué d’électronique, ce type de véhicule est rustique mais il est aussi des plus robustes… et les petits soucis mécaniques peuvent être aisément réparés soi-même. « L’autonomie, il faut l’assumer pour être cohérent. Notre 4×4 est donc parfaitement adapté à notre philosophie. Et puis on a eu un coup de cœur pour celui-ci, qui est dans un état impeccable pour son âge. Il nous permet d’aller pratiquement partout, même dans les pistes les plus accidentées. A ce propos, on tient à être très respectueux des endroits traversés et des lieux de campements. On roule uniquement sur des chemins autorisés et à faible vitesse. Lorsque l’on s’arrête quelque part pour la nuit, on ne laisse bien sûr aucun déchet, mais on en profite pour nettoyer la zone. De plus, on ne fait pas de feu, on éteint le moteur une fois à l’arrêt et on fait en sorte de ne pas provoquer de nuisances sonores. La seule empreinte que l’on laisse, c’est celle des 4 roues du Toyota. On veut renvoyer une image positive et intelligente de notre passion. Dans la très grande majorité des cas, on a de très bons retours des gens que l’on croise » précisent Sophie et Maxime, qui se sont lancés sur YouTube il y a de cela quelques mois.

Sur leur chaîne, judicieusement baptisée « Chemins de traverse », les 2 aventuriers partagent des moments capturés lors de leurs périples. Des fragments uniquement, car l’idée est de ne pas trop en montrer… mais susciter l’envie de voyager et de s’évader du quotidien. « L’origine de la chaîne, c’est qu’on se retrouvait après chaque sortie avec plein de photos et de petits moments de vie. On ne voulait pas que ça reste dans le tiroir, donc on a décidé d’en partager une partie. On reste cependant discrets, on ne veut pas trop en dévoiler. De toute façon, on ne se définit pas du tout comme des YouTubeurs, on ne cherche pas à avoir des milliers d’abonnés. Ce qu’on veut montrer, c’est une vision plus légère du voyage, plus spontanée, qui s’adapte aux imprévus. Parfois notre destination se décide au tout dernier moment quand on part de Saint-Dié-des-Vosges. Avec un véhicule comme le notre, l’aventure démarre au bout de la rue. Nous appelons nos vidéos des « cartes postales ». Le format est court, avec des anecdotes et de belles images. On veut donner envie aux gens de bouger, de voir de nouvelles choses, de découvrir. Le ton employé dans les vidéos est là aussi assez léger. Car un peu de légèreté ne fait pas de mal. Tout est réalisé au smartphone sans s’y reprendre plusieurs fois, car le but n’était pas de créer un poids supplémentaires. Et puis ça permettait à Maxime de rajouter une corde à son arc, d’exploiter l’image avec le mouvement, car il est photographe de métier. Nos vidéos sont faites sans prétention, mais les retours sont les bienvenus. Quant à l’avenir de la chaîne, on fait selon nos envies, nos coups de cœur » explique Sophie.

L’un des coups de cœur du couple, c’est la Slovénie. Un pays qu’ils ont visité au mois d’octobre, lors d’un périple d’une semaine qui les a également emmenés en Allemagne, Italie, Autriche et Croatie. De ce périple, ils en ont fait une « carte postale » sur leur chaîne YouTube. « Il n’y a pas trop d’images de ce pays dans la vidéo, donc allez y pour voir ! » Quant à leurs prochaines destinations, les projets ne manquent pas. « On retournera en Slovénie c’est certain. On a aussi prévu de faire la Finlande, Suède et Norvège en 2022. A la base, ce devait être notre premier voyage hors des Vosges, mais la crise sanitaire en a décidé autrement. On réfléchit aussi à aller en Russie. Mais notre rêve c’est l’Australie. Ce qui n’est pas évident avec un véhicule, mais on devrait trouver une route pour s’en rapprocher le plus possible, puis on terminera le trajet avec le 4×4 sur le bateau. »

Pour découvrir et suivre les aventures de Sophie et Maxime, rendez-vous sur YouTube.

J.J.

Chemins_de_Traverse_111

Chemins_de_Traverse_011

Sophie et Maxime sillonnent les Vosges, la France et l'Europe au volant de leur fidèle 4x4 Toyota HJ61. Mais pas question pour ce couple de Déodatiens de prendre les grands axes lors de leurs escapades. Leur truc à eux, ce sont les chemins de traverse.

Tous 2 passionnés de sport et tous 2 amoureux des grands espaces naturels, Sophie et Maxime ont entièrement aménagé et équipé leur véhicule tout-terrain afin d'être totalement autonomes. « Sophie avait déjà un van aménagé, certes plus confortable, mais avec le 4x4 on va plus loin dans la liberté. Personnellement, là où les gens s'arrêtent ça ne m'intéresse pas, je cherche toujours à aller plus loin. Et puis on fuit les endroits où il y a trop de monde. Le van a été vendu, et nous nous sommes lancés dans ce projet pensé à 2 à la fin de l'été 2019. Dans le cahier des charges, on voulait être le plus autonomes possibles. On dispose donc de l'électricité grâce à 2 batteries auxiliaires de très grandes capacité, qui se rechargent lorsque l'on roule. Ce qui nous permet d'alimenter un frigo et un chauffage pendant plusieurs jours. Un haut vent dépliable, fixé autour du toit, nous permet de profiter d'un abri en seulement 30 secondes, et une tablette là aussi dépliable se montre très pratique pour cuisiner. La tente de toit est notre chambre l'été, et l'hiver nous dormons à l'arrière en tout confort. Au fur et à mesure, on optimise et on améliore l'aménagement. Par exemple, on a installé un système de lampes à LEDs amovibles. Plus récemment, on a ajouté un treuil au cas où. Mon père nous a beaucoup aidé pour l'aménagement, et continue de nous aider » détaille Maxime. [gallery type="rectangular" link="file" ids="177030,177029,177028"] Et si leur choix s'est porté sur un Toyota HJ61 de 1989 – et plus de 500 000 kilomètres au compteur – c'est avant tout pour sa fiabilité. Dénué d'électronique, ce type de véhicule est rustique mais il est aussi des plus robustes... et les petits soucis mécaniques peuvent être aisément réparés soi-même. « L'autonomie, il faut l'assumer pour être cohérent. Notre 4x4 est donc parfaitement adapté à notre philosophie. Et puis on a eu un coup de cœur pour celui-ci, qui est dans un état impeccable pour son âge. Il nous permet d'aller pratiquement partout, même dans les pistes les plus accidentées. A ce propos, on tient à être très respectueux des endroits traversés et des lieux de campements. On roule uniquement sur des chemins autorisés et à faible vitesse. Lorsque l'on s'arrête quelque part pour la nuit, on ne laisse bien sûr aucun déchet, mais on en profite pour nettoyer la zone. De plus, on ne fait pas de feu, on éteint le moteur une fois à l'arrêt et on fait en sorte de ne pas provoquer de nuisances sonores. La seule empreinte que l'on laisse, c'est celle des 4 roues du Toyota. On veut renvoyer une image positive et intelligente de notre passion. Dans la très grande majorité des cas, on a de très bons retours des gens que l'on croise » précisent Sophie et Maxime, qui se sont lancés sur YouTube il y a de cela quelques mois. [gallery type="rectangular" link="file" ids="177027,177033,177032"] Sur leur chaîne, judicieusement baptisée « Chemins de traverse », les 2 aventuriers partagent des moments capturés lors de leurs périples. Des fragments uniquement, car l'idée est de ne pas trop en montrer... mais susciter l'envie de voyager et de s'évader du quotidien. « L'origine de la chaîne, c'est qu'on se retrouvait après chaque sortie avec plein de photos et de petits moments de vie. On ne voulait pas que ça reste dans le tiroir, donc on a décidé d'en partager une partie. On reste cependant discrets, on ne veut pas trop en dévoiler. De toute façon, on ne se définit pas du tout comme des YouTubeurs, on ne cherche pas à avoir des milliers d'abonnés. Ce qu'on veut montrer, c'est une vision plus légère du voyage, plus spontanée, qui s'adapte aux imprévus. Parfois notre destination se décide au tout dernier moment quand on part de Saint-Dié-des-Vosges. Avec un véhicule comme le notre, l'aventure démarre au bout de la rue. Nous appelons nos vidéos des « cartes postales ». Le format est court, avec des anecdotes et de belles images. On veut donner envie aux gens de bouger, de voir de nouvelles choses, de découvrir. Le ton employé dans les vidéos est là aussi assez léger. Car un peu de légèreté ne fait pas de mal. Tout est réalisé au smartphone sans s'y reprendre plusieurs fois, car le but n'était pas de créer un poids supplémentaires. Et puis ça permettait à Maxime de rajouter une corde à son arc, d'exploiter l'image avec le mouvement, car il est photographe de métier. Nos vidéos sont faites sans prétention, mais les retours sont les bienvenus. Quant à l'avenir de la chaîne, on fait selon nos envies, nos coups de cœur » explique Sophie. [gallery type="rectangular" link="file" ids="177042,177040,177039"] L'un des coups de cœur du couple, c'est la Slovénie. Un pays qu'ils ont visité au mois d'octobre, lors d'un périple d'une semaine qui les a également emmenés en Allemagne, Italie, Autriche et Croatie. De ce périple, ils en ont fait une « carte postale » sur leur chaîne YouTube. « Il n'y a pas trop d'images de ce pays dans la vidéo, donc allez y pour voir ! » Quant à leurs prochaines destinations, les projets ne manquent pas. « On retournera en Slovénie c'est certain. On a aussi prévu de faire la Finlande, Suède et Norvège en 2022. A la base, ce devait être notre premier voyage hors des Vosges, mais la crise sanitaire en a décidé autrement. On réfléchit aussi à aller en Russie. Mais notre rêve c'est l'Australie. Ce qui n'est pas évident avec un véhicule, mais on devrait trouver une route pour s'en rapprocher le plus possible, puis on terminera le trajet avec le 4x4 sur le bateau. » Pour découvrir et suivre les aventures de Sophie et Maxime, rendez-vous sur YouTube. J.J. [gallery type="rectangular" link="file" ids="177037,177038,177031,177034,177035"] Chemins_de_Traverse_111



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.