Search
mercredi 25 mai 2022
  • :
  • :

Pour Stéphane Demange, « il y a beaucoup de raisons d’espérer en 2022 »

image_pdfimage_print
Stéphane_Demange_CD88

Stéphane Demange lors de la réunion d’installation du Conseil Départemental des Vosges. (Photographie Stéphane Demange)

Visage bien connu en Déodatie, Stéphane Demange est maire de Ban-de-Laveline depuis 2014, son village natal. Depuis l’an dernier, il est également conseiller départemental sur le canton de Saint-Dié-des-Vosges 2, en binôme avec la vice-présidente Caroline Privat-Mattioni. Alors que les cérémonies de vœux sont annulées pour la deuxième année consécutive, Stéphane Demange est revenu en ce mois de janvier sur son année 2021 en tant qu’élu, avant de se tourner vers la nouvelle année.

« La première chose est que je regrette beaucoup, c’est qu’il n’y ait pas de cérémonies de vœux encore cette année. Je le regrette car c’est un moment de contact très important, de convivialité et de rencontre entre les habitants et les élus. C’est un exercice que j’aime personnellement beaucoup. »

L’année 2021 fut marquée par une mise en parenthèse de la vie culturelle, sportive et associative, et Ban-de-Laveline ne fait pas exception. « Je suis très attaché à la vie sociale et associative de la commune, qui compte une quarantaine d’associations. En temps normal, nous avons beaucoup de temps forts avec un calendrier des manifestations très fourni. On espérait que 2021 soit l’année du renouveau, et ce ne fut finalement pas le cas. Maintenant on espère pour 2022. A Ban-de-Laveline, il n’y a quasiment rien eu sauf quelques concerts. Le public n’a pas forcément répondu présent. Je déplore que les temps forts n’ont pas vraiment repris, car la vie sociale est ce qui fait la richesse du village. »

Autre problème rencontré l’an dernier à Ban-de-Laveline, comme dans de nombreuses autres communes forestières : le manque à gagner sur les ventes de bois, dont les cours étaient au plus bas depuis 2019. « D’habitude, on vendait au minimum pour 150 000 euros de bois par an. Mais là les cours étaient tellement bas qu’on a préféré ne pas vendre, car on aurait vendu le bois pour pratiquement rien. Cela a eu pour conséquence de stopper les projets d’investissement, notamment l’entretien et la réfection de la voirie. »

Mais il y a eu aussi du positif en 2021. « Le beffroi de l’église a été refait. Il est reparti pour 150 ans au moins. Il y a eu une très bonne participation des habitants via la souscription ouverte par la Fondation du Patrimoine. L’exposition des cloches pendant sa réfection à bien fonctionné, avec plus de 600 personnes sur 3 jours. »

Autre événement positif, l’élection au Conseil Départemental des Vosges. « C’est mon premier mandat au Département. Nous avons pris nos fonctions en juillet, avec les vacances qui sont arrivées très vite. Donc 2021 était consacrée à la découverte du fonctionnement du Conseil Départemental, qui est une grosse machine très rigoureuse et très intéressante. Cette année m’a permis de voir comment cela se passe. Je découvre d’ailleurs en tant qu’élu à quel point le Département intervient dans la vie des Vosgiens. Je fais partie de l’une des 4 commissions, celle de l’Administration générale et des finances. C’est une commission clé, composée de 6 élus. Je représente également le Département au SDIS 88. Localement, nous avons décidé de réunir, avec Caroline Privat-Mattioni, l’ensemble des maires des 26 communes du canton, tous les 5 à 6 mois. On veut être à la disposition des maires, pour faire remonter leurs besoins ainsi que leurs demandes de subventions et de conseils. La prochaine réunion, la 2e en date, sera prochainement organisée à Neuvillers. »

Se tournant vers la nouvelle année, Stéphane Demange se veut positif, préférant « voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide ». « Je vois l’année 2022 sous le signe du renouveau. Je pense que l’on va s’en sortir et qu’on va revenir à une vie normale. Il y a beaucoup de raisons d’espérer en 2022, une année qui sera marquée à Ban-de-Laveline par la poursuite de l’ambitieux programme de voirie. Cette année verra également la rénovation des jeux et des agrès du parcours de santé de Sorémont. Le calvaire de Sepnat, un très beau calvaire de 1873, sera aussi rénové cette année. Toujours en 2022, le projet de rénovation du centre-bourg sera finalisé. On va complètement boucler le projet, en lançant les appels d’offres et en recherchant le maître d’oeuvre. On espère bien entendu la reprise des ventes de bois, son cours ayant repris sa valeur d’avant la crise depuis quelques semaines. On a demandé à l’ONF de rattraper les coupes et les ventes mises entre parenthèses depuis 3 ans. On a donc bien fait de refuser les ventes depuis 2019, car au final on aura peu de pertes financières. On espère retrouver le manque à gagner pour lancer les travaux du centre bourg. Enfin, le plus gros du travail de révision du PLUI sera effectué cette année. »

2022 c’est aussi, comme l’espère Stéphane Demange, « la reprise des activités sociales, culturelles et sportives. Les soirées cinéma, le théâtre, les bals, les fêtes, les expositions et les concerts. Dans tous les cas, un nouveau commerce va prochainement ouvrir en plein centre du village, en mars ou avril, à la place de l’ancien Panier Sympa. Ce sera une épicerie de produits du terroir, qui proposera également de la petite restauration et de boire un verre. »

Quant à sa casquette de conseiller départemental, son « tour de reconnaissance » se terminera en 2022. « Pour bien découvrir une institution, il faut une année complète. Mais surtout, je m’attacherai à maintenir le contact, en binôme, avec tous les maires du canton. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.