Search
dimanche 25 sept 2022
  • :
  • :

Kyllian Beguinot, apprenti dans une boulangerie de Saint-Dié-des-Vosges : « mon apprentissage a confirmé mon orientation »

image_pdfimage_print

Semaine_Apprentissage_Fournil_du_Marché (2)

La Semaine de l’apprentissage dans l’artisanat est organisée du 28 janvier au 4 février par la Chambre des Métiers et de l’Artisanat – CMA – du Grand Est. Son objectif est de faire découvrir, à travers différents temps forts, les métiers de l’artisanat ainsi que les nombreuses formations en apprentissage via le réseau des CMA.

Dans les Vosges, le nombre d’apprentis a progressé de +15% en 2 ans au CFA Pôle des Métiers d’Epinal, avec 965 apprentis formés aux métiers de services, du commerce, de la pharmacie, de l’automobile ou encore de l’alimentaire. C’est le cas par exemple de Kyllian Beguinot, qui suit un CAP Boulangerie. Depuis 3 mois, le jeune homme de 17 ans, originaire de Ban-de-Laveline, est en apprentissage à la boulangerie « Le Fournil du Marché » de Saint-Dié-des-Vosges, à raison de 3 semaines en entreprise et 1 semaine en CFA.

Pourquoi avoir choisi le secteur de la boulangerie ? « J’ai fait un test d’intérêt au lycée, et ce sont les métiers de bouche qui sont ressortis. C’est après ça que je me suis tourné vers un CAP Boulangerie. Les 3 premiers mois passés ici ont confirmé ce que je voulais faire. J’ai voulu faire mon apprentissage dans une boulangerie artisanale, car on fait tout soi-même et on sait d’où viennent les produits. A l’avenir, j’aimerais bien ouvrir ma boulangerie, et m’orienter vers la pâtisserie. »

Son maître d’apprentissage, l’artisan-boulanger Didier Schmitt, est convaincu du bien fondé des formations en apprentissage. « Cela permet de connaître la réalité du métier. Il faut les motiver et passer du temps avec eux, mais j’aime former les apprentis. L’avenir, ce sont les jeunes. Quand ils sortent d’ici ils travaillent. Un de mes anciens apprentis est aujourd’hui en CDI, un autre a obtenu son Brevet de Maîtrise. Et dans une petite boulangerie comme la mienne, on n’est pas cantonné à une seule chose, à une seule tâche. On fait un peu de tout, il faut être polyvalent. Mais d’année en année, on a de moins en moins de demandes d’apprentis. Même si aujourd’hui on travaille moins de nuit qu’avant, on travaille le week-end, pendant les vacances et 6 jours sur 7. L’apprentissage en boulangerie aujourd’hui, c’est vraiment pour les jeunes motivés et qui aiment ce métier. »

J.J.

Semaine_Apprentissage_Fournil_du_Marché (1)




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.