Search
mercredi 1 fév 2023
  • :
  • :

La compétition internationale WorldSkills se prépare à l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges

Écouter cet article
image_pdfimage_print
Préparation_WorldSkills_IUT_SDDV (6)

Enzo Rigoloni, champion de France du 46e WorldSkills, se prépare à la finale internationale à l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges.

Le concours WorldSkills, se présente comme le plus grand concours des métiers au monde. Créé en 1950, lorsque Francisco Albert Vidal a été chargé de créer un concours de compétences pour les jeunes d’Espagne et du Portugal, il a lieu tous les 2 ans. En France, le concours est représenté par le Comité Français des Olympiades de Métiers – COFOM.

Une quarantaine de pays participent à la 46e édition des WorkdSkills, avec plusieurs dizaines de métiers en compétition, répartis selon 7 catégories : alimentation, automobile, bâtiment et travaux public, communication et numérique, industrie, service, végétal. Trois étapes de sélection déterminent les meilleurs compétiteurs en lice pour chaque métier. Celles et ceux qui se seront illustrés lors des sélections régionales accèdent aux finales nationales, puis aux finales européennes et mondiales pour les tout meilleurs.

Les Français Enzo Regolini et Maxence Molinier figurent parmi les meilleurs de la 46e édition des WordSkills, dans le domaine de l’industrie. Plus exactement pour le métier « Contrôle Industriel ». Le premier est champion de France, le second est son dauphin. Le premier va concourir à la finale internationale à Shanghai en octobre prochain, le second à la finale européenne à Lyon.

Tous 2 sont à l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges cette semaine, où ils s’entraînent de manière intensive pour les WorldSkills. Encadrés par les enseignants du département Génie Electrique et Informatique Industrielle – GEII – Eric Ternisien, Michel Ravier et Clément Dome, Enzo Regolini et Maxence Molinier suivent une formation de 40h, durant laquelle ils planchent sur le sujet des WorldSkills de Sao Paulo en employant le matériel de l’IUT déodatien. Ils doivent notamment programmer, paramétrer et configurer un réseau, également programmer un automate et un capteur RFID… et faire communiquer le tout. Et si l’établissement déodatien accueille ces 2 compétiteurs de haut niveau, c’est grâce à son partenariat de longue date avec Siemens. Un partenariat qui se traduit en équipements ainsi qu’en compétences.

« Participer à la finale internationale des WorldSkills me permet d’acquérir l’équivalent de 5 à 8 ans d’expérience professionnelle en seulement un an. Cela apporte énormément de compétences, et c’est aussi l’opportunité de se créer un réseau professionnel énorme » explique Enzo Regolini, qui se voit dans quelques années responsable de la maintenance d’un parc industriel.

J.J.

[caption id="attachment_180015" align="aligncenter" width="960"]Préparation_WorldSkills_IUT_SDDV (6) Enzo Rigoloni, champion de France du 46e WorldSkills, se prépare à la finale internationale à l'IUT de Saint-Dié-des-Vosges.[/caption]

Le concours WorldSkills, se présente comme le plus grand concours des métiers au monde. Créé en 1950, lorsque Francisco Albert Vidal a été chargé de créer un concours de compétences pour les jeunes d'Espagne et du Portugal, il a lieu tous les 2 ans. En France, le concours est représenté par le Comité Français des Olympiades de Métiers – COFOM.

Une quarantaine de pays participent à la 46e édition des WorkdSkills, avec plusieurs dizaines de métiers en compétition, répartis selon 7 catégories : alimentation, automobile, bâtiment et travaux public, communication et numérique, industrie, service, végétal. Trois étapes de sélection déterminent les meilleurs compétiteurs en lice pour chaque métier. Celles et ceux qui se seront illustrés lors des sélections régionales accèdent aux finales nationales, puis aux finales européennes et mondiales pour les tout meilleurs. Les Français Enzo Regolini et Maxence Molinier figurent parmi les meilleurs de la 46e édition des WordSkills, dans le domaine de l'industrie. Plus exactement pour le métier « Contrôle Industriel ». Le premier est champion de France, le second est son dauphin. Le premier va concourir à la finale internationale à Shanghai en octobre prochain, le second à la finale européenne à Lyon. Tous 2 sont à l'IUT de Saint-Dié-des-Vosges cette semaine, où ils s'entraînent de manière intensive pour les WorldSkills. Encadrés par les enseignants du département Génie Electrique et Informatique Industrielle – GEII – Eric Ternisien, Michel Ravier et Clément Dome, Enzo Regolini et Maxence Molinier suivent une formation de 40h, durant laquelle ils planchent sur le sujet des WorldSkills de Sao Paulo en employant le matériel de l'IUT déodatien. Ils doivent notamment programmer, paramétrer et configurer un réseau, également programmer un automate et un capteur RFID... et faire communiquer le tout. Et si l'établissement déodatien accueille ces 2 compétiteurs de haut niveau, c'est grâce à son partenariat de longue date avec Siemens. Un partenariat qui se traduit en équipements ainsi qu'en compétences. « Participer à la finale internationale des WorldSkills me permet d'acquérir l'équivalent de 5 à 8 ans d'expérience professionnelle en seulement un an. Cela apporte énormément de compétences, et c'est aussi l'opportunité de se créer un réseau professionnel énorme » explique Enzo Regolini, qui se voit dans quelques années responsable de la maintenance d'un parc industriel. J.J. [gallery type="rectangular" link="file" ids="180010,180011,180012,180013,180014"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.