Search
mercredi 6 juil 2022
  • :
  • :

Lorraine – 51 élèves ukrainiens scolarisés dans les établissements de l’Académie Nancy-Metz

image_pdfimage_print
ecole-salle-de-classe

(Illustration)

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le 24 février dernier, les établissements scolaires de l’Académie Nancy-Metz ont accueilli 51 élèves ukrainiens.

Comme l’a souligné le recteur Jean-Marc Huart chez nos confrères de France Bleu Lorraine ce lundi, « le niveau de français des élèves ukrainiens est très faible. Les collégiens sont scolarisés, dans un premier temps, dans des unités pédagogiques pour les élèves allophones. On essaye ensuite de les inclure en milieu scolaire. » En parallèle, un suivi psychologique est proposé aux jeunes réfugiés. Toujours d’après Jean-Marc Huart, le nombre d’élèves ukrainiens scolarisés en Lorraine pourrait être de 80 d’ici la fin de la semaine.

J.J.




3 réactions sur “Lorraine – 51 élèves ukrainiens scolarisés dans les établissements de l’Académie Nancy-Metz

  1. John

    On ne pourrait pas mettre des moyens pour les enfants Français en grande difficulté scolaire dû à des troubles d’apprentissage par dyslexie, manque de concentration hyperactivité…il ne leur manque pas grand chose pour réussir, juste des accompagnants. Merci.

    répondre
    1. christian

      Que connaissez vous du problème?
      Sur le terrain je peux vous dire que les élèves et étudiants sont de plus en plus et de mieux en mieux suivis lors des handicaps que vous évoquez.
      Pour les étudiants lorrains en particulier je suis bien placé pour connaître l’implication exemplaire des services idoines et des personnels à tout niveau malgré l’augmentation spectaculaire du nombre de cas.
      Quant aux Ukrainiens sachez que l’université est prête à intégrer des étudiants réfugiés y compris dans les Vosges.

      répondre
      1. Eva

        Le niveau des élèves français a baissé et ce n’est pas du aux manques de personnels mais plutôt manque d’implication des parents, réseaux sociaux à la place des lives, désintérêt pour la vie scolaire, pas de discipline, niveau nivelé vers le bas plutôt que tiré vers le haut de classes où des élèves issus de milieux peu enclins à l’éducation des jeunes.
        Ces élèves ukrainiens ont sans doute un meilleur niveau que ces français et pourront créer une émulation.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.