Search
vendredi 27 mai 2022
  • :
  • :

Moyenmoutier – Le Centre Hospitalier Intercommunal des 5 Vallées va accueillir ses premiers résidents

image_pdfimage_print

Moyenmoutier-Visite_CHI5V (29)

Le Centre Hospitalier Intercommunal des 5 Vallées – CHI5V – de Moyenmoutier va ouvrir très prochainement. Car les démarches de déménagement des EHPAD de Raon-l’Etape et Senones débuteront à partir du lundi 14 mars, avec l’arrivée des premiers résidents le lundi suivant. A compter du 26 mars, l’établissement de santé membre des Hôpitaux du Massif des Vosges – HMV – fonctionnera normalement.

A moins de 2 semaines du début des déménagements, une visite était organisée ce vendredi après-midi pour les familles des futurs résidents, afin de leur présenter les locaux, le fonctionnement et l’organisation de l’établissement, ainsi que ses spécificités. L’occasion également de répondre à leurs éventuelles questions et interrogations.

Le projet du CHI5V remonte à 2018, avec l’acquisition du terrain situé sur l’ancienne usine Lecorché, à proximité directe du rond-point du Rabodeau. L’année d’après, le 24 juin 2019, la première pierre était posée. D’un coût de 27,5 millions d’euros HT, les travaux de construction du bâtiment ont été subventionnés à hauteur d’un peu plus de 6 millions par le Conseil Départemental des Vosges, et d’environ 2,2 millions d’euros par l’Etat via l’Agence Régionale de Santé – ARS. La somme restante est financée par des prêts et par de l’autofinancement.

« Tout ceci avec une maîtrise financière des tarifs, qui seront de l’ordre de 60 euros la journée. Soit bien en deçà des coûts moyens des EHPAD en Alsace, par exemple » insiste Ludovic Vernier, directeur du CHI5V.

L’une des particularités du bâtiment est qu’il a été conçu en forme de flocon de neige. Indépendants les uns des autres, les différents secteurs sont connectés entre eux par un hall central circulaire, et les 3 étages sont identiques dans leur conception. Pour s’orienter, chacun des secteurs de 28 chambres portent le nom d’une essence d’arbre et sont identifiés par une couleur dominante.

Pour préserver l’intimité des résidents, ces derniers disposeront d’une chambre individuelle de 20 m². Chaque chambre est équipée d’une salle d’eau privative à éclairage automatique, avec une douche à l’italienne, un lavabo et un WC. De plus, un rail est installé au dessus du lit, pour lever plus facilement les personnes n’ayant plus une mobilité suffisante. Les résidents pourront également verrouiller de l’intérieur de leur chambre, et la personnaliser en installant par exemple des cadres grâce aux cimaises prévues à cet effet.

A noter aussi que chaque secteur a 2 salles à manger, et que les repas seront préparés sur place par des cuisiniers formés à la cuisine gériatrique. La lingerie est également interne. A l’extérieur, des jardins thérapeutiques, un parc et un chemin de promenade ont été aménagés. Le tout en sachant que la liberté d’aller et venir le jour sera respectée.

Le CHI5V a aussi comme singularité d’abolir toute contention, qu’elle soit physique ou chimique. L’établissement compte d’ailleurs obtenir le label « Hôpital sans contention ». Il n’y a donc pas, par exemple, d’Unité de Vie Protégée – UVP. Le bâtiment peut accueillir jusqu’à 235 résidents, avec des secteurs de SSR – Soins de Suite et de Réadaptation – un Accueil de jour, des consultations et un Pôle d’Activité et de Soins Adaptés – PASA – 5 jours sur 7. 250 agents travailleront sur le site.

Quant aux bâtiments des EHPAD de Raon-l’Etape et de Senones, le premier a été vendu à un particulier et le second a été cédé à la commune pour un euro symbolique, avec comme projet d’y créer une Académie des sports et une structure intergénérationnelle.

J.J.




6 réactions sur “Moyenmoutier – Le Centre Hospitalier Intercommunal des 5 Vallées va accueillir ses premiers résidents

  1. Perreve

    Monsieur le Directeur,

    Nous habitons dans le lotissement juste derrière. Et après le bouquant de la soufflerie intempestive, maintenant nous subissons les pauses à répétition des infirmières, qui se croient au PMU du coin. Ça rigole fort, ça crie et j en passe… vraiment aucun respect ! Et heureusement que les hôpitaux sont en sous effectif et que les pauvres soignants sont débordé qu est-ce que ça serait !!!! Une belle bande de féneants! Vive les pauses clopes et les pauses café pendant que les pauvres vieux ont le minimum de soins !

    répondre
    1. JP B

      Il est vrai que vous auriez sûrement préférer la construction d’une base commercial avec le passage de nombreux camions par jour ou bien la construction de logements sociaux. Quelle joie de lire que les soignants ont retrouver joie et gaieté après la crise sanitaire durement traversée! Ou bien que les familles de résidents puissent rendent visite à leurs proche le week-end en passant du bon temps dans les extérieurs!

      répondre
    2. Claudon

      Bonjour Perreve,
      Nous vous remercions pour votre chaleureux commentaire, vous avez je pense, énormément de temps devant vous pour pouvoir espionner et commérer sur un hôpital ou des gens travaillent, oui vous savez « travailler » la chose que vous n’avez jamais du faire dans votre vie , ou événement 7h par jour, 5 jours sur 7en se reposant et profitant de la vie les week-ends. Mais Madame, tout le monde n’a pas eu votre « chance » si nous pouvons appeler ça ainsi vu comment cela vous a rendu aigrie.
      Des personnes se defoncent De nos jours pour leur travail, ils ont étés en première ligne durant le covid ou, je pense, que vous applaudissiez à votre fenêtre ou éventuellement pleurait comme une mégère de peur de finir dans une boîte.
      Je vous prierait aujourd’hui de voir la chance que vous avez, vous vivez devant un hôpital ou des gens s’oublient pour que des gens comme vous vivent ou s’en sortent. Je serais vous j’irai les remercier chaleureusement parce que le karma pourrait être violent au retour ce tout ce que vous faites. Je vous souhaite toute la bienveillance et la santé ! C’est important ! Peace .

      répondre
    3. Rem

      Ah je ne savais pas que rire et prendre des pauses étaient interdits par le code du travail ??? Les soignants le méritent LARGEMENT.
      Je pense d’autre part qu’ils ont des responsables et des cadres de santé et que les pauses sont largement contrôlées.
      Trouver donc une autre occupation que d’écouter derrière vos fenêtres.
      Si cela ne vous convenait pas, vous n’aviez qu’à vous manifester auparavant ou déménager. Je ne pense pas que vous vous soyez réveillée un matin et que l’hôpital avait poussé durant la nuit si ???
      Vous êtes aigrie c’est moche..
      Si vous vous ennuyez, vous avez toujours la possibilité de reprendre un peu de cours par correspondance pour corriger vos fautes d’orthographe ?
      Ou si c’est trop compliqué , vous pourrez toujours aller boire un verre au PMU..

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.