Search
mardi 17 mai 2022
  • :
  • :

Anould – Election de miss 15/17 Vosges à la salle Désiré-Granet

image_pdfimage_print
Anould-Election_Miss_15-17_Vosges

Photo des candidates avec l’actuelle miss 15/17 Vosges. (Photographie Christophe Bosak)

C’est à la salle Désiré-Granet d’Anould que se déroulera, le 15 mai prochain, l’élection de la future miss 15/17 Vosges, un concours de beauté réservé aux adolescentes âgées entre 15 et 17 ans, mesurant au moins 1m50 et habitant dans le département.

16 candidates sont en lice pour succéder à Laurine, Mélanie, Justynne et Célia… et représenter le département à l’élection de miss 15/17 National.

Tarif d’entrée à l’élection vosgienne : 13 euros pour les adultes – 8 euros pour les enfants de moins de 12 ans. Ouverture des portes à 14h, pour un début à 15h. Buvette sur place. Plus d’informations sur la page Facebook du Comité Miss 15/17 Vosges.

J.J.

Anould-Election_Miss_15-17_Vosges




9 réactions sur “Anould – Election de miss 15/17 Vosges à la salle Désiré-Granet

  1. cloclo

    Regardez la photo ! Elle est belle la patriarchie !
    Le féminisme a encore du travail à faire auprès de ces ados pour leurs ouvrir les yeux sur la manipulation machiste qu’elles subissent.
    Parents comment acceptez vous que vos filles défilent comme du bétail ! Les pédophiles vont pouvoir se rincer les yeux sous couvert de tradition…
    Ecœurant ! Un triste spectacle à boycotter !

    répondre
      1. Jean-Michel Grandmougin

        bonsoir *
        Heureusement que nous sommes dans un pays libre, c’est odieux de consid »rer des filles de 15 à 18 ans de la sorte, la beauté du visage reflète la beauté de l’âme,

        répondre
    1. Jean-Michel Grandmougin

      Bonjour,
      Ma fille a voulu se présenter, je l’ai soutenue, c’est un rêve qu’elles veulent vivre, cela leur permet de prendre confiance en eux pour ce qui est des pédophiles, on ne peut pas protéger nos filles en permanence, dans le cadre de ce concours nos filles sont encadrées par des mamans de filles qui ont participé.

      répondre
  2. Gournay Corinne

    Les jeunes filles qui font ces concours ne sont pas forcées par leurs parents , elles choisissent de participer à ce concours de beauté et cela leur apporte énormément, de la confiance en soi , l esprit de groupe , le fait de parler devant des centaines de personnes , vous devriez les féliciter et les encourager car c est une merveilleuse expérience qui peut leur servir dans leur vie future . Et ces jeunes filles sont respectées , ne défilent pas en maillot de bain , tenues adaptées pour leur âge . Bravo les filles

    répondre
    1. cloclo

      L’uniforme retenu sur la photo de l’article est plutôt … « sexué » ! Pourquoi pas un pantalon ? La réponse est simple : la robe courte suscitera plus d’intérêt de la part des Spectateurs et elle fait partie de la panoplie sexiste de ces soirées d’un autre temps. #metoo

      répondre
  3. Coutret

    Merci madame Gournay pour votre réponse je n’avais pas vu le commentaire.

    Cloclo, donnez votre nom, ne vous cachez pas, avant de dire de telles idioties on se renseigne.
    Avez-vous déjà fait une élection de miss ? Je ne pense pas…. je fais partie du comité miss 15/17 Lorraine et nos jeunes filles ne sont pas « du bétail » sous chaque jupe ou robe il y a un short et elles ont le droit à la hauteur qu’elles veulent.
    Elles en ressortent toutes grandies car c’est une expérience très enrichissante, a cette age là on est souvent très timide et ce concours leur permet de s’ouvrir. Demandez leur ce qu’elles en pensent, les retours sont tous les mêmes « j’ai passé l’oral de mon bac sans avoir peur de parler » « maintenant moi j’anime des soirées, sans les miss je n’aurais jamais fait ça »
    Visiblement il n’y a que vous qui regardez la longueur de la robe, je me pose des questions…..
    Céline Coutret

    répondre
    1. cloclo

      Il n’y a pas plus sexiste et symbole d’un patriarcat éculé qu’un concours de miss. Le plus affligeant c’est que certaines femmes ne s’en rendent pas compte.

      Pour prendre de l’assurance en public, il y a d’autre activités moins sexiste (théâtre, chant, musique, le sport,…)

      Petites lectures pour vous :
      https://www.madmoizelle.com/miss-france-sexisme-patriarcat-1070711

      Les concours de beauté sont par définition une mise en concurrence des femmes selon leur physique. Malgré des tentatives de mettre aussi en avant des qualités intellectuelles avec des questionnaires de culture générale par exemple, les critères de sélection restent fondés sur l’apparence : mesurer au moins 1,70m, être très mince, parfaitement épilée, brushée et maquillée…

      A cela s’ajoute souvent des critères très moralisateurs et intrusifs sur le mode de vie des candidates, comme c’est le cas pour le concours Miss France. Il impose en effet d’être un “modèle de vertu” autrement dit être célibataire, n’avoir pas d’enfant, n’avoir jamais posé dénudée ou encore n’avoir pas de tatouage ni de piercing. Une vision réactionnaire du mode de vie qui conviendrait à une jeune femme, donc.
      Objectification des femmes et renforcement des stéréotypes

      Le principe même des concours de beauté, en procédant à une sélection des femmes sur leur apparence, les réduit à un type d’esthétique. Elles n’auraient de valeur que par leur aspect, dans la mesure où elles rentreraient dans un cadre bien défini évidemment. Elles sont présentées comme des “potiches”, des objets sexuels que l’on peut observer, admirer, juger et désirer sous toutes les coutures.

      Par ailleurs, ces concours imposent des standards complètement irréalistes, où un seul modèle de femme n’est possible et valorisé.

      Entre l’absence de variété des femmes représentées et face à l’idée que les femmes n’ont d’intérêt selon leur apparence, les filles sont confrontées à des stéréotypes qu’elles intériorisent dès le plus jeune âge. Et aux garçons, on apprend que les femmes sont des poupées à regarder et trier.
      Une véritable fabrique à complexes

      Si on ne correspond pas aux critères drastiques portés par ces concours, on est entraînée dans une écrasante machine à complexes. Les femmes, mais surtout les jeunes filles, sont les cibles de fortes injonctions à la beauté, à la maigreur et à la jeunesse. Outre la culpabilité de n’être jamais assez bien, cela a un impact fort sur la santé des filles et des femmes.

      Cette mise en concurrence des femmes favorise leur isolement les unes des autres, alors même que les hommes sont valorisés en jouant en équipe que ce soit en sport ou en politique. La fraternité serait donc pour les hommes, quand la sororité est un mot peu reconnu.

      Quand mettra-t-on des femmes talentueuses en avant, pour contribuer au progrès de la société, loin d’institutions hors d’âge ?

      Marion Georgel
      Porte-parole d’Osez le Féminisme !
      http://osezlefeminisme.fr/

      répondre
  4. Coutret

    Vous m’avez fatiguée je ne vous ai pas lu jusqu’au bout. Vous n’avez visiblement rien compris mais c’est pas grave, nos jeunes filles s’amusent c’est le principal.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.