Search
dimanche 22 mai 2022
  • :
  • :

Rugby : Gaëtan Rattaire, 17 années de passion pour le ballon ovale

image_pdfimage_print
Gaëtan_Rattaire_SDRB_XV

Gaëtan Rattaire (premier à gauche en rouge) en plein match. (Photographie SDRB XV)

Gaëtan Rattaire est un pilier de l’équipe première Séniors du SDRB XV, au sens propre comme au figuré. Car si pilier est son poste de prédilection sur le terrain, il est aussi l’un des artisans de la belle saison réalisée cette année par l’Entente. C’est à l’âge de 13 ans que le Margaritain découvre le rugby, un sport qu’il n’appréciait pourtant pas à l’origine. Aujourd’hui âgé de 30 ans, sa passion pour le ballon ovale ne l’a jamais quitté ces 17 dernières années.

« Mon père ne faisait que de regarder le Tournoi des Cinq Nations. A l’époque je trouvais que c’était un sport de bourrin, que ça partait dans tous les sens. Et puis 2 copains du collège m’ont convaincu d’essayer… et je n’en suis plus sorti depuis. Ce qui m’a plu dans un premier temps, c’est de pouvoir faire d’une faiblesse un avantage. Personnellement, j’ai toujours été corpulent, assez fort. Là où dans d’autres sports ça ne fonctionne pas, au rugby même un corpulent apporte à l’équipe, notamment sur les mêlées, les impacts et les percussions. Ce qui me plaît également aujourd’hui, c’est l’esprit de famille, l’entraide, la convivialité. En bref, la mentalité qui règne au rugby ! »

Gaëtan Rattaire a commencé son parcours en Minimes 2 au Rugby Club de Saint-Dié, club où il est monté d’une catégorie à l’autre. Parti à Raon-l’Etape peu de temps après son arrivée chez les Séniors, il fait son premier retour au stade Pierre-Pebay lors de la création du SDRB XV, né de la fusion des clubs déodatiens, raonnais et bâchamois. Il se tourne ensuite vers l’arbitrage. « J’ai estimé que j’avais fait un peu le tour en temps que joueur, donc je me suis orienté vers l’arbitrage. Au début, j’étais arbitre le samedi et joueur le dimanche, avant de me concentrer complètement sur l’arbitrage durant environ 4 à 5 ans. Puis j’ai décidé de rejoindre le club de rugby qui s’est créé à Provenchères-et-Colroy et Saales. C’était un nouveau projet qui me convenait, car à l’époque l’esprit de compétition ce n’était plus pour moi. Mais ce projet n’a pas fonctionné, et l’an dernier j’étais un peu « sans rugby fixe ». C’est Laurent Florentin, actuellement entraîneur-joueur du SDRB XV, qui m’a tendu la main et qui m’a fait revenir. C’était en octobre 2021. J’avoue qu’au début j’avais un peu d’appréhension à revenir, mais il m’a aidé à m’intégrer au groupe. Le groupe est génial et mon intégration s’est très bien passée. »

Quant à la saison 2021 – 2022, où il est titulaire de l’équipe première au poste de pilier, Gaëtan Rattaire estime que « c’est une très belle saison, avec une seule défaite lorsque nous avons été tenus en échec à Châlons-en-Champagne. Mais franchement, je pense que, entre guillemets, on a provoqué nous même notre défaite. On n’a pas mis en place notre jeu, et on s’est mis à dos l’arbitrage. Mais on a su réagir à domicile, en gagnant le match retour. La rencontre qui m’a le plus marqué cette saison, c’est la victoire lors du derby à Epinal. Le 1er mai on les reçoit à domicile, au stade Pierre-Pebay, pour le match retour. Ils vont venir avec des attentions car on est l’équipe à battre. Mais on va les recevoir comme il se doit ! Pour la fin de saison, il faut qu’on continue sur notre bonne dynamique pour faire le sans faute. Car vu notre parcours, on doit aller chercher le bouclier et conserver cette logique de leader. Je pense qu’il faut prendre les matchs comme ils viennent, sans calcul. »

A l’avenir, Gaëtan Rattaire se voit toujours jouer au rugby. Mais son objectif à l’heure actuelle est de retrouver sa forme physique. « Je l’ai perdu notamment quand j’étais arbitre, et la période d’inactivité due au Covid n’a rien arrangé… » Reconnaissant de la main tendue par Laurent Florentin, le Margaritain souhaite lui adresser un clin d’oeil en guise de conclusion. «  Je remercie Laurent de m’avoir donné ma chance ainsi que du temps de jeu cette saison. C’est un peu notre Christophe Urios à nous. C’est un entraîneur qui est connu pour ses coups de gueule, mais au fond c’est quelqu’un de très sympathique. »

Laurent Florentin souligne quant à lui les qualités de son joueur. « Solide en mêlée, en touche et sur tous les fondamentaux du rugby, il contribue à la belle saison que nous sommes entrain de vivre… Sa puissance et sa capacité à rester debout le rend indispensable à notre système de jeu… »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.