Search
jeudi 19 mai 2022
  • :
  • :

Coup d’envoi du Baccalauréat 2022 avec les épreuves de spécialité

image_pdfimage_print
Lycée_Georges-Baumont

Les épreuves de spécialité se déroulent ces mercredi et jeudi après-midis au lycée Georges-Baumont de Saint-Dié-des-Vosges.

Le coup d’envoi du Baccalauréat 2022 a été donné aujourd’hui pour 523 199 lycéens, avec le début des épreuves écrits de spécialité ce mercredi après-midi. Les spécialités étant les 2 matières « majeures » choisies par chaque lycéen en Terminale.

Nées de la réforme de 2019, ces épreuves de spécialité devaient initialement se dérouler pour la première fois au mois de mars dernier, mais elles ont été reportées du 11 au 13 mai en raison de la crise sanitaire. Si les notes obtenues à l’issue des épreuves de spécialité ont un fort coefficient dans la note finale du Baccalauréat, elles ne sont totuefois pas prises en compte dans Parcoursup, la plateforme d’admission dans l’enseignement supérieur.

Au lycée Georges-Baumont de Saint-Dié-des-Vosges, les épreuves de spécialité concernent 140 élèves de 5 classes de Terminales Générales et Technologiques. Les lycéens ont planché ce mercredi et plancheront demain jeudi sur des sujets de Mathématiques, Physique-Chimie ou SVT, des matières classiques de l’enseignement scientifique, et selon les cas sur des spécialités spécifiques au lycée polyvalent déodatien : Sciences de l’Ingénieur ou Numérique et Sciences Informatiques. Pour les élèves de STI2D, un Bac Technologique, leurs épreuves de spécialité portent sur des matières imposées, en fonction de la formation choisie en fin de Première. L’une des spécialité porte sur l’Energie et l’Environnement, une seconde sur l’Innovation technologique et l’Eco-conception, et une troisième sur les Sciences Informatiques et Numériques.

« C’est la première fois que nous organisons des épreuves sous cette forme. Auparavant les épreuves écrites du Baccalauréat avaient lieu en juin, et non en mai. Cette différence engendre un mode de fonctionnement un peu différent, car en juin l’établissement est fermé pour se concentrer sur les épreuves. Mais les élèves qui ne sont pas concernés par les épreuves de spécialité, je pense par exemple à la voie professionnelle, ne sont pas impactés car les cours sont assurés normalement. Dans le cadre de ces épreuves, il y a un travail de surveillance mais aussi de secrétariat, avec l’anonymisation et la numérisation des copies » explique Eric Bogeat, proviseur du lycée Georges-Baumont. Depuis la réforme de 2019, la note du Baccalauréat repose à 40% sur le contrôle continu et à 60% sur les épreuves terminales.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.