Search
mardi 5 juil 2022
  • :
  • :

Elections législatives – Jean-Luc Schaffhauser est candidat dans la deuxième circonscription des Vosges Son remplaçant est Alain Dumet

image_pdfimage_print

Elections_Législatives-Jean-Luc_Schaffhauser

Ancien député européen indépendant, soutenu par le RN/FN en 2014, Jean-Luc Schaffhauser est candidat aux prochaines élections législatives dans la deuxième circonscription des Vosges. Résidant à Laveline-du-Houx, il s’est présenté « pour continuer à se battre pour une France meilleure et plus juste pour les besoins humains et sociaux, après 42 ans de vie politique et sociale, quelles soient française ou européenne. » Son remplaçant est Alain Dumet, militaire retraité habitant à Rambervillers.

Selon Jean-Luc Schaffhauser, « l’indépendance partisane est l’essentiel, libre de ses paroles, libre pour vraiment défendre le bien-être des concitoyens, sans aucune attache et aucun soutien. Après avoir été le collaborateur de ministres du Général de Gaulle, mais aussi du maire de Strasbourg et président du Conseil régional centriste avant d’être consultant international pour nos entreprises stratégiques françaises, Marine Le Pen m’a voulu sur sa liste des européennes en 2014, ce que j’ai accepté mais à condition d’être indépendant et d’avoir ma liberté de vote. Aucun parti politiques ne parle de la finance internationale, notamment US, qui a pris le contrôle de notre économie. Par l’argent, elle a pris le contrôle de la presse et des instituts de sondage à des fins de fabriquer l’opinion. La finance internationale a pris le contrôle sur la société, a mis la France en faillite avec la mondialisation et surtout, la finance internationale veut la guerre en Ukraine et en Europe. »

Parmi ses revendications, Jean-Luc Schaffhauser souhaite mettre en place « une économie de survie, avec des circuits courts de production-distribution et des approvisionnements directs, et rassembler les compétences et les intelligences dans les Vosges pour faire face aux urgences dues à la crise, et mettre en place des solutions car elles existent. Par exemple la participation dans les grandes entreprises, la réforme du Sénat, ou le référendum d’initiative citoyenne. Cela fait longtemps qu’on nous impose des choix qui ne sont pas les nôtres, ensemble, il est temps pour nous de reprendre le contrôle de notre présent pour notre avenir. »

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.