Search
vendredi 1 juil 2022
  • :
  • :

Une maison de maître de la rue du 10e BCP va accueillir des jeunes issus de la protection de l’enfance Lieu de Vie et d'Accueil 23/10

image_pdfimage_print
Lieu_de_Vie_et_d'Accueil_23-10 (18)

Donovan Weber (à gauche) et Stéphane Gauthier, respectivement directeur et président du Lieu de Vie et d’Accueil 23/10.

C’est un projet largement réfléchi et mûri qui se concrétise à Saint-Dié-des-Vosges. Au tout début du mois de juin, le Lieu de Vie et d’Accueil 23/10 va ouvrir ses portes.

23/10, en référence au 23 rue du 10e BCP à Saint-Dié-des-Vosges, où se situe la maison de maître de 1927 entièrement rénovée ces derniers mois afin d’accueillir dans les meilleurs conditions des jeunes issus de la protection de l’enfance. Comme l’explique Stéphane Gauthier, propriétaire des lieux et président de la Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle – SASU – qui gère la structure d’accueil, « le Lieu de Vie et d’Accueil 23/10 héberge des jeunes de l’aide sociale à l’enfance entre 16 à 21 ans, et les accompagne vers l’autonomie et leur future vie d’adulte via le sport, la culture, l’éducation et une approche systémique. »

Ce projet, qui trottait dans la tête de Stéphane Gauthier depuis des années, s’est finalement concrétisé après son arrivée dans les Vosges, il y a 2 ans et demi, lorsqu’il a été nommé directeur de l’antenne la Mission Locale de Saint-Dié-des-Vosges et des Hautes Vosges. Un poste qu’il occupe toujours aujourd’hui, et qu’il exercera désormais en parallèle de la gestion de la structure. « J’ai déjà travaillé dans la protection de l’enfance par le passé. J’avais ouvert un cabinet à Lons-le-Saunier, dans le Jura, et j’avais effectué un remplacement de chef de service dans une MECS de l’Ain. Je suis autant passionné par l’éducation et l’insertion. J’ai donc eu l’idée de raccrocher les 2 bouts dans l’intérêt des jeunes. Au vu des résultats que j’obtenais dans le Jura, l’idée m’est venue de créer un Lieu de Vie et d’Accueil. »

Mais Stéphane Gauthier n’avait jusqu’à alors pas vraiment eu de déclic pour que ce projet se matérialise. « Je pensais partir plutôt sur quelque chose de classique, en rénovant une ferme à la campagne. Mais avec mon poste de directeur de Mission Locale, cela aurait été compliqué à concilier, notamment à cause des nombreux trajets. Là je suis à quelques minutes de la Mission Locale, donc c’est parfait. Je n’ai même pas besoin de prendre la voiture. Et il faut admettre que l’immobilier abordable à Saint-Dié-des-Vosges a rendu ce projet réalisable. J’ai visité la maison en septembre 2020, un peu par hasard, pour signer le compromis de vente en février 2021. Le projet s’est réellement concrétisé en octobre 2021. C’est à partir de là que les travaux de rénovation pour rendre le lieu habitable ont démarré. Il y a 15 jours, nous avons obtenu l’habilitation du Conseil Département des Vosges pour accueillir 4 jeunes en simultané, et éventuellement un 5e en urgence. Nous hébergeons les jeunes et le Conseil Départemental paie la prestation. Si j’ai décidé partir sur une SASU, c’est dans un souci de stabilité comparé, par exemple, à une gestion associative. Les jeunes qui seront accueillis ici auront besoin de stabilité. Ce qui me plaît à travers ce projet, c’est de pouvoir mettre mes compétences à profit dans un projet utile, de rendre services à ces jeunes. »

3 salariés seront là pour épauler Stéphane Gauthier et encadrer les jeunes qui seront accueillis au 23 rue du 10e BCP. Connaissance de longue date, Donovan Weber est directeur logisticien du Lieu de Vie et d’Accueil 23/10. L’équipe est complétée par Rostand Armand-Durbreuil, éducateur spécialisé, et Anne-Claire Tombre, qui va apporter son expérience deprofesseur de l’Education Nationale en lycée technique hôtelier.

Comme précisé en début d’article, l’objectif de la structure est d’accompagner des jeunes âgés de 16 à 21 ans, issus de la protection de l’enfance, jusqu’à l’autonomie. Notamment en décrochant un emploi. « Le Lieu de Vie et d’Accueil doit être la dernière étape avant l’autonomie complète. Dans chaque cas, l’accompagnement durera le temps qu’il faudra. Il n’y aura pas de notion de temporalité, pour ne pas mettre la pression aux jeunes. Il ne faut pas griller les étapes. La prise en charge ici comportera à la fois une partie éducative et une partie insertion sociale. La plupart des jeunes ne seront pas scolarisés. L’intérêt est donc qu’ils bénéficient des différents dispositifs de la Mission Locale. J’utiliserai également mon réseau pour leur insertion professionnelle, ou pour organiser des rencontres et des activités avec les jeunes. Si un jeune s’intéresse par exemple à la musique, il pourra rencontrer un musicien professionnel, et ainsi de suite » souligne Stéphane Gauthier, qui pratique la thérapie systémique brève – TSB. En quelques mots, la TSB est une méthode de résolution de problèmes de manière interventionniste, qui s’intéresse avant tout à la façon dont le système dans lequel évolue la personne dysfonctionne.

Concrètement, les journées des jeunes seront rythmées par le sport, du rattrapage scolaire, des activités comme de la rénovation de meubles, des rendez-vous à la Mission Locale, ou des stages en entreprise. L’activité sportive occupera une place importante au Lieu de Vie et d’Accueil 23/10, car Stéphane Gauthier et son équipe sont convaincus de ses bienfaits. « Le sport permet à ces jeunes de se remettre en mouvement, de contribuer à structurer leur vie. Si je bouge, alors j’ai faim au moment des repas et je dors mieux la nuit car je suis fatigué. Le sport permet d’être mieux dans son corps et donc de gagner de la confiance en soi. »

Considérant que l’environnement d’une personne participe à son épanouissement, Stéphane Gauthier n’a pas choisi la maison du 23, rue du 10e BCP par hasard, compte tenu des possibilités que le lieu offrait. Avec ses 480 m² habitables sur plusieurs niveaux, entièrement refaits à neuf et équipés, sa hauteur de plafond de 3m de haut, son grand escalier et ses parquets en bois, ses grands espaces communs comme la cuisine, la terrasse extérieure, les chambres individuelles spacieuses et lumineuses, le piano, le babyfoot, la future salle de sport et le futur atelier menuiserie au sous-sol, les 34 fenêtres et ouvrants sur l’extérieur… l’endroit a été pensé pour être accueillant, chaleureux et motivant. « Ce sera un peu comme une grande colocation, le lieu se veut sympa et convivial » conclut Stéphane Gauthier. Ce qui en soit est déjà une bonne base pour (re)prendre en main sa vie et son avenir.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.