Search
dimanche 3 juil 2022
  • :
  • :

Elections législatives – Emmanuel Thiébaut est le candidat du Parti Lorrain dans la deuxième circonscription des Vosges Jean-Michaël Choserot est son remplaçant

image_pdfimage_print
Emmanuel_Thiebaut_et_Jean_Michael_Choserot

Le binôme du Parti Lorrain dans la deuxième circonscription des Vosges : Emmanuel Thiébaut et son remplaçant Jean-Michaël Choserot.

Dans la deuxième circonscription des Vosges, Emmanuel Thiébaut est le candidat du Parti Lorrain pour les élections législatives des 12 et 19 juin prochains. Le Médianimonastérien, 54 ans, est gestionnaire du parc informatique de l’IUT de Saint-Dié-des-Vosges. Il est également conseiller municipal de Moyenmoutier et engagé dans diverses associations, notamment dans le domaine du handicap. Son remplaçant est Jean-Michaël Choserot, 27 ans, naturaliste de formation et président de l’association BERIAN.

Investi par le Parti Lorrain, Emmanuel Thiébaut est en même temps soutenu par le Mouvement des Ecologistes Indépendants, le Trèfle et l’Ecologie Autrement. Habitué des élections, il était déjà en lice lors des législatives de 2012 et 2017 – là aussi dans la deuxième circonscription des Vosges – ainsi que lors des élections régionales de 2010 et 2015.

Revendiquant un retour à la Lorraine fédéraliste, « avec un système sur le modèle suisse et la fin de la Région Grand Est, qui est une aberration », le candidat du Parti Lorrain milite pour « une écologie du bon sens, pour sauver la planète, nos concitoyens, la faune et la flore. Mais pour cela il faut changer la société, changer de paradigme. »

Concrètement, le programme porté par Emmanuel Thiébaut mêle l’écologie au local. « Il faut proposer des actions au niveau local, très ciblées, car il faut déjà balayer devant sa porte pour ensuite servir de modèle. Il faut arrêter d’être jacobin au niveau politique et alimentaire. Il faut avant tout se développer localement. » Parmi ses principales propositions, la construction de petites centrales hydroélectriques sur les cours d’eau du territoire et le développement du micro-éolien, tout en arrêtant la construction de parcs éoliens et tout en sortant du nucléaire.

Le candidat écologiste prône également la sobriété en matière de consommation ; l’isolation systématique des bâtiments pour réaliser des économises d’énergie ; la réhabilitation des logements et locaux non habités et utilisés ; le développement des circuits courts avec des « ceintures vertes » de maraîchers autour des villes de la circonscription ; la renationalisation « des services essentiels que sont EDF, GDF et la SNCF » ; une gestion exclusivement publique de l’eau ; le développement des transports en commun sur le territoire, « pour que les gens puissent aller au travail tôt et à l’heure » ; une suggestion de repas végétarien chaque jour dans les cantines scolaires ; la réindexation sur l’inflation du SMIC et du point d’indice des fonctionnaires ; la préservation des espaces naturels, « avec des amendes plus importantes pour les personnes et les entreprises qui polluent les forêts, les sols ou les cours d’eau » ; l’interdiction de la chasse ; l’ouverture de lits d’hôpitaux ; la revalorisation des salaires et conditions de travail des soignants ainsi que la réintégration des non vaccinés.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.