Search
mardi 5 juil 2022
  • :
  • :

Elections législatives – Sudarshan Jugowal est candidat du Parti Animaliste dans la deuxième circonscription des Vosges Son remplaçant est Suyash Jugowal

image_pdfimage_print
Elections_Législatives-Sudarshan_Suyash_Jugowal_Parti_Animaliste

Le candidat du Parti Animaliste Sudarshan Jugowal (à droite) aux côtés de son frère et remplaçant Suyah.

L’un des 12 candidats en lice dans la deuxième circonscription des Vosges pour les élections législatives des 12 et 19 juin, Sudarshan Jugowal se présente sous l’étiquette du Parti Animaliste. Originaire de Strasbourg et âgé de 30 ans, il vit à Saint-Dié-des-Vosges depuis maintenant 12 ans. Son remplaçant est son frère Suyash, 24 ans.

Sudarshan Jugowal, qui est pour la première fois candidat à une élection, est membre du Parti Animaliste depuis sa création, en novembre 2016. Mais lui et son frère sont sensibles à la cause animale depuis leur naissance. Si le Déodatien a décidé de se présenter, c’est car il estime que « cela permet de faire avancer la cause animale. C’est important qu’elle soit représentée en politique. Le Parti Animaliste est un parti monothématique et transpartisan, qui transcende les clivages entre la gauche et la droite car il défend une cause universelle. Voter pour le Parti Animaliste, c’est voter sans ambiguïté. On sait pour quelles raisons on vote. Pour des valeurs éthiques, environnementales et aussi pour des valeurs humaines. Car même si on défend la cause animale, on vit tous sur la même planète. Si on ne prend pas soin des autres êtres vivants, on se met en danger nous-mêmes. »

Parmi les revendications portées par la candidature de Sudarshan Jugowal, la création d’un poste de ministre d’Etat à la Protection animale, qui serait indépendant des autres ministères ; la création de partenariats entre les collectivités locales, l’Etat et les agriculteurs des filières végétales, pour garantir à ces derniers des débouchés à prix plancher dans le cadre d’appel d’offres ; consacrer une partie du budget communal à des projets en lien avec la préservation de l’environnement, qui seraient définis en collaboration avec les citoyens ; la mise en place d’une police pour la protection des animaux, sur le modèle de la police environnementale, avec la création d’un numéro de téléphone ou une adresse électronique pour signaler les actes de maltraitances animales. « L’idée générale est de mener un travail d’éthique et de collaboration en faveur de la cause animale. C’est une cause universelle, donc il faut que l’on travaille tous ensemble, citoyens et politiques » souligne Sudarshan Jugowal, qui pourrait se présenter à d’autres élections à l’avenir.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.