Search
mardi 5 juil 2022
  • :
  • :

Inflation : les papeteries de Clairefontaine face à la hausse du coût du papier

image_pdfimage_print
Papeteries_de_Clairefontaine

L’usine de de Clairefontaine, à Etival-Clairefontaine. (Photographie Wikipedia.org)

L’inflation touche de nombreux produits du quotidien, et le papier n’y échappe pas. L’une des fournitures scolaires indispensables de la rentrée des classes, le cahier voit mécaniquement son prix augmenter. Chez les papeteries Clairefontaine, qui fabrique 26 millions de cahiers par an et dont l’usine est implantée à Etival-Clairefontaine, cette hausse sera d’environ 15% à la rentrée 2022.

Comme l’explique Jean-Marie Nusse, président-directeur général délégué du groupe Clairefontaine-Exacompta, la hausse du prix du papier – et par extension du cahier – découle de 2 principaux facteurs. D’une part de l’augmentation de la pâte à papier, qui est la matière première principale mais pas la seule. D’autre part de l’augmentation des énergies.

« Si on compare les pâtes consommées au premier trimestre 2022 par rapport au premier trimestre 2021, la tonne est plus chère de 200 euros. Dans les pâtes rentrées au deuxième trimestre 2022, la tonne est encore supérieure de 100 euros comparée au premier trimestre 2022. Et il n’y a pas que la pâte à papier qui a augmenté. Je pense notamment à l’amidon, qui a pris près de 50% avec la guerre en Ukraine. Pour l’énergie, le coût de la partie électricité a triplé entre le premier trimestre 2021 et le premier trimestre 2022. Tout ceci mis bout à bout entraîne une augmentation du coût de production du papier, que nous avons besoin de répercuter sur nos prix. »

Mais Jean-Marie Nusse ne se veut pas alarmiste. Car la hausse des prix sur les cahiers Clairefontaine restera contenue pour la prochaine rentrée de septembre. « Mon pronostic est de +15% par rapport à la rentrée 2021. Ce qui sera vendu pour la rentrée 2022 provient en partie de stocks constitués avant les fortes hausses des coûts de production. Pour d’autres produits que les cahiers, comme les enveloppes ou les ramettes, les augmentations sont déjà plus significatives. Certains cartons gris, comme ceux utilisés pour les socles des classeurs, ont vu leur coût de production tripler en passant de 400 à 1200 euros la tonne. Cela entraînera là aussi une répercussion sur le prix. »

C’est davantage à la rentrée 2023 que l’augmentation des cahiers Clairefontaine se fera sentir pour les consommateurs. « Quand on fait des projections sur la rentrée 2023, on pourrait se retrouver avec une augmentation de l’ordre de 40% pour les cahiers. Même s’il y a un renversement de la tendance par rapport à l’inflation, dans notre cas le contexte actuel se répercutera sur les prix » souligne Jean-Marie Nusse. Précisément parce qu’une importante partie des cahiers de la rentrée 2023 seront fabriqués avec des coûts de production élevés, des mois avant leur mise en rayon.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.