Search
mardi 5 juil 2022
  • :
  • :

L’ancienne cordonnerie de la rue d’Alsace renaît sous les traits de PRIMAL

image_pdfimage_print

Fresque_Urbaine_Primal (4)

Il y a de cela des décennies, une toute petite cordonnerie s’était installée au début de la rue d’Alsace, non loin de la place Saint-Martin. Aujourd’hui murée, l’ancienne cordonnerie Grosgeorges est oubliée de la plupart des habitants.

Depuis ce vendredi matin, l’artiste montpelliérain Bastien Ghouila, alias PRIMAL, lui redonne vie en réalisant une fresque murale sur l’emplacement même où se trouvait autrefois la cordonnerie. Cette fresque de 4m de haut pour 1m de large seulement s’inscrit dans le cadre des « Histoires Urbaines » de Saint-Dié-des-Vosges, le parcours d’art urbain initié en 2016 par la Galerie 36e Art en partenariat avec la Ville. 22e étape du parcours, cette fresque au format atypique représente une ligne de réparation de chaussures, sans représentation directe de l’artisan.

Comme l’explique l’artiste, « je travaille, au travers de mes œuvres, à évoquer des moments de vie en mettant en scène des objets du quotidien. L’objet occupe ainsi la place centrale dans mes compositions, il transporte dans un premier temps l’observateur dans mon univers pictural, puis dans un moment de vie comme suspendu, hors du temps, à la fois proche et lointain. La présence de l’homme est suggérée, mais il n’est pas représenté de manière figurative, seul des éléments le trahisse. » PRIMAL est désormais familier de la Déodatie, puisqu’il avait exposé sur les murs de la Galerie 36e Art en 2019, puis réalisé l’été dernier la fresque raonnaise du parcours « Ondes Urbaines ».

D’ici quelques semaines, la rue d’Alsace accueillera une autre œuvre d’art urbain… en même temps que le retour d’un élément emblématique, actuellement porté disparu.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.