Search
vendredi 12 août 2022
  • :
  • :

Les propositions des cheminots CGT pour « la modernisation et le développement de la ligne ferroviaire Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg »

image_pdfimage_print
Cheminots_CGT_Ligne_SDDV_Arches

Rémy Géhin et Gérard Coinchelin, respectivement représentant et secrétaire du syndicat CGT Cheminots de Saint-Dié-des-Vosges et environs. (Archive)

Le syndicat CGT des cheminots de Saint-Dié-des-Vosges et environs a transmis à la presse ce mardi 28 juin un document de 12 pages, dans lequel sont présentées des propositions pour « la modernisation de la ligne 18 ». Soit la ligne ferroviaire Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg.

« Les villes moyennes et les zones rurales font face à des défis : déficit démographique, vieillissement de la population, transition écologique, questions énergétique et climatiques, questions socio-économiques, attractivité des territoires, réindustrialisation et niveau des services. Dans un cadre de moyenne montagne et de milieux naturels, la ligne 18 est indéniablement un outil pour répondre à ces enjeux. Elle doit favoriser les interactions entre les villes moyennes de Saint-Dié-des-Vosges, Epinal, Gérardmer, la métropole de Strasbourg et les zones rurales intermédiaires » estiment les cheminots en préambule du document.

Selon ces derniers, « la modernisation de la ligne Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg permettra de valoriser des territoires qu peuvent se révéler plus résilients par rapport aux métropoles, en termes de qualité de vie, de démographie, d »emplois, d’accès à l’immobilier, d’attractivité économique et résidentielle, d’organisation du travail. L’accessibilité des métropoles avec les « Zones à Faibles Emissions Mobilités », les difficultés de stationnement et leurs coûts ne font que renforcer la pertinence du ferroviaire. »

Pour la CGT, « de réels investissements d’infrastructures » sont indispensables pour pérenniser l’axe Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Epinal au vu des enjeux actuels, notamment en matière de société et de transition écologique.

Concrètement, le syndicat propose par exemple de recréer des arrêts entre Saint-Dié-des-Vosges et Epinal. A Saint-Léonard – ce qui est en cours d’étude par la Communauté d’Agglomération de Saint-Dié-des-Vosges – mais aussi à Docelles-Chéniménil, Bruyères, Corcieux-Vanémont, La Houssière, Laveline-devant-Bruyères, Laval et Lépanges-sur-Vologne. Les cheminots souhaitent également un « investissement massif à poursuivre dans l’infrastructure », en demandant « une augmentation de la vitesse en ligne de 90km/h à 110km/h » ou « l’étude de la suppression des ralentissements permanents ». En parallèle, la CGT estime nécessaire la « modernisation du plan de voies de la gare de Saint-Dié-des-Vosges », depuis la réouverture de la ligne Epinal – Saint-Dié-des-Vosges le 21 décembre 2021.

En ce qui concerne l’axe reliant Saint-Dié-des-Vosges à Strasbourg, le syndicat avance des propositions pour une meilleure gestion des flux. Ce qui passe, selon eux, par la mise en place d’une signalisation automatique lumineuse, une occupation continue du poste de cantonnement de Saint-Blaise-la-Roche ou la réalisation rapide d’un véritable renouvellement voie ballast, « sur les portions non traitées à ce jour, permettant un relèvement des vitesses de 90km/h à 110km/h avec des normes techniques répondant ua transport FRET ».

Autre proposition émise par cheminots CGT,la réouverture de la ligne ferroviaire de Gérardmer. « Le bassin de vie Gérardmer, son contexte géographique, économique et touristique imposent des réseaux de transports nécessaires aux besoins des populations et aux besoins des activités à l’échelle du massif vosgien. […] Gérardmer, 3e ville des Vosges en terme de population, avec une activité importante, a besoin d’une relation ferroviaire forte. De plus, elle se trouve dans une région qui souffre du manque de moyens de transports collectifs. La réactivation de cette ligne, fermée en 1988, entre dans le cadre du développement de la ligne Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg. »

Le document est téléchargeable ici.

J.J.




5 réactions sur “Les propositions des cheminots CGT pour « la modernisation et le développement de la ligne ferroviaire Epinal – Saint-Dié-des-Vosges – Strasbourg »

  1. Chonchon le fach.

    Je tire ordinairement à boulet rouge sur ces empêcheurs de réfléchir mais cette fois je trouve l’idée excellente.
    J’invite les vosgiens à monter depuis Arches vers Strasbourg sur cette ligne pittoresque et pratique pour se rendre à Strasbourg ou en Alsace en général.
    Il n’y manque seulement que quelques trains supplémentaires et des billets moins onéreux.
    (et ce n’est pas seulement la vitesse mais le nombre d’arrêts qui ralentissent les convois)

    Sans oublier un « tram » avec une crémaillère qui ferait Remiremont / Fellering en passant par le Bussang puisque dans 15 ans il n’y aura plus trop de véhicules sur cet axe… ni de neige… Suivant les diktats des uns et les prédictions des autres.

    répondre
  2. Max

    Comme a chaque fois, Gerardmer passe tout le temps apres concernant la réouverture de la ligne, année 90′, puis 2008, que de temps perdu … sur un dossier qui pourtant logique dans le Grd Est !
    Une ligne fermée pour un déficit de 12000 € en 1988 officiellement même pas le prix d’ une voiture citadine mais surtout pour des raisons et décisions choix politiques à l’ époque de la region lorraine, tristesse

    répondre
  3. Teuf teuf

    Il serait intéressant de connaître le niveau de fréquentation de la ligne Saint die / Epinal depuis son ouverture.
    Ainsi que son déficit d’exploitation par billet vendu…

    répondre
    1. Laurent

      Toujours Calculer toujours calculer teuf teuf , En tenant compte que celui-ci ne s arrête pourtant que dans 3 gares ! pour l instant…
      Calculer le prix que vous coûte votre auto ! Mdrr

      répondre
      1. teuf teuf.

        Botter en touche n’occultera pas les questions.
        Combien de passagers / jour pour cette ligne ultra deficitaire ?
        Quel est le deficit par billet ?
        La notion de service public ne justifie pas de balancer l’argent dans un puit sans fond.

        répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.