Search
mardi 9 août 2022
  • :
  • :

Mouvement social à la Maison du XXIe siècle

image_pdfimage_print

Mobilisation_MXXIe_Siècle (4)

Un appel au débrayage était lancé ce vendredi par le syndicat CGT des établissements de l’association Turbulences. Un rassemblement a réuni une cinquantaine de personnes devant l’entrée de la Maison du XXIe siècle du temps de midi.

Les conditions de travail actuelles, le manque de communication et de dialogue entre les salariés et la direction, et la question du rapprochement de l’association Turbulences avec une autre entité sont les principales préoccupations derrière ce mouvement social. Le syndicat pointe notamment la « gestion catastrophique par le directeur, mais aussi par le président de l’association. » Davantage de précisions dans notre article de mardi, et dans la réponse du directeur des Maisons du XXIe siècle et Mosaïque Laurent Morel-Jean, publiée dans notre article de jeudi.

Une réunion entre les responsables CGT et la direction s’est tenue durant environ 1h30 en début d’après-midi, au terme de laquelle Jean-Marc Dollet, président de l’association Turbulences, a déclaré que désormais les délégués CGT seront reçus de façon régulière par le directeur sur des cas précis, que le point sera fait d’ici septembre ou octobre sur la modification du dialogue social au sein des 2 établissements, et que les syndicats seront impliqués dans le processus de rapprochement. Laurent Morel-Jean propose quant à lui aux salariés CGT « de travailler sur des situations concrètes, clairement identifiées, et non de rester sur des critiques globales », demandant à ce que « les salariés s’expriment directement s’il y a un problème ».

Les déclarations du président et du directeur laissent cependant les déléguées CGT dubitatifs. « La direction semble détachée de la réalité. Nous avons ressenti un mépris lors de la réunion, on nous dit que nous sommes toujours négatifs. Mais on est là pour défendre les salariés. Car ce qu’on constate, c’est que les conditions de travail sont de plus en plus dégradées, que les choses ne s’améliorent pas. La direction nous a promis une reprise du dialogue avec les syndicats. On verra bien, mais on n’y croit pas trop » a commenté Souad Zaki, l’une des déléguées CGT des établissements de l’association Turbulences.

Demain samedi, une assemblée générale se tiendra à la Maison de Santé KAFE/MPES du quartier Kellermann, durant laquelle sera décidé de quelle façon et dans quel délai s’effectuera le rapprochement entre l’association Turbulences et une entité « plus solide », pour reprendre les termes de l’ARS.

J.J.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.